Enjeux économiques : Jean-Pierre Bemba porteur d’un projet de développement ambitieux pour la RDC

0

L’ex-challenger de Joseph Kabila à la présidentielle de 2006 entend lutter contre la corruption et le coulage des recettes pour réaliser un budget de quatre-vingts milliards de dollars afin de booster le décollage de l’économie de son pays.

Ambitieux. C’est le moins qu’on puisse dire du projet de développement dont est porteur le sénateur Jean-Pierre Bemba. Il en a égrené quelques détails au cours d’une conférence de presse (le tout premier depuis son retour au pays) qu’il a animée le 3 août, au complexe commercial GB où il a pris ses quartiers. C’est un Jean-Pierre Bemba très confiant et décidé à changer la donne politique en RDC qui s’est prêté au jeu de questions-réponses dans un climat empreint de convivialité. Une conférence de presse qui a essentiellement gravité autour des enjeux de l’heure avec, en toile de fond, l’esquisse du projet de société du candidat président de la République qu’il est.

Son plan de développement repose sur un budget de quatre-vingts milliards de dollars et l’étale sur les cinq ans à venir. Ce pactole, Jean-Pierre Bemba croit le mobiliser une fois élu président de la République démocratique du Congo (RDC) et livre quelques pistes pour atteindre cet objectif qui, pour certains, procède d’une vision chimérique. Il s’agit ici de booster le décollage économique du pays longtemps resté à la traîne sur le plan du développement. « J’ai un tableau anticipatif sur un budget prévisionnel sur les cinq années à venir, c’est possible. Je crois que dans une meilleure canalisation de recettes, c’est-à-dire l’unicité du compte général du trésor, la canalisation de toutes les recettes au niveau du compte général du trésor, une lutte contre la corruption, je pense qu’on pourrait arriver à obtenir des ressources plus conséquentes au niveau du pays. Ceci va s’accompagner d’un plan sur l’amélioration du climat des affaires qui va attirer les investissements supplémentaires, qui va donner les emplois au niveau de la population et qui va permettre de redistribuer les revenus au population », a expliqué le Jean-Pierre Bemba.

Au-delà de la simple volonté d’atteindre cette performance, l’orateur a mis un accent particulier sur l’aspect sécuritaire étant entendu qu’« aucun investisseur sérieux ne peut prendre des risques dans un pays en proie à l’insécurité ». Cela devrait passer inévitablement par la neutralisation des groupes armés qui empestent le climat, notamment à l’est du pays. « Il faut une réforme profonde au niveau des services de sécurité et de la défense de notre pays, permettre à ce qu’on contrôle tout le territoire, qu’il n’y ait pas de portion de ce territoire entre les mains des bandes armées », a ajouté Jean Pierre Bemba, plus que jamais déterminé à « redonner confiance aux investisseurs pour un Congo de demain totalement différent de celui d’aujourd’hui » et à redonner le sourire au peuple en le remettant au travail.

L’agriculture demeure, par-dessus-tout, le levier sur lequel l’ex- vice-président de la République entend baser son action. Il en fait un axe prioritaire de son programme. « Nous avons tout, la terre, l’eau. À travers les cours d’eaux et rivières, ça nous permettra de pouvoir rapidement cultiver nos terres, donner l’envie à notre population de retourner sur le travail de l’agriculture, ça permettra de nourrir nos familles et de vendre le surplus et même d’exporter », a-t-il soutenu.                       

Légendes et crédits photo : 

Jean-Pierre Bemba lors de sa conférence de presse

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire