En 2017, il s’est observé une amélioration de l’activité économique (BCC)

0

La Banque centrale du Congo (BCC) vient de rendre disponibles les statistiques de 2017. Au cours d’un point de presse bilan tenu le vendredi 12 janvier à Kinshasa, le gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo Mwana Nyembo, a manifesté son satisfecit face au comportement de l’économie congolaise.

Selon les estimations préliminaires sur base des réalisations à fin septembre, a-t-il indiqué, la croissance devrait s’établir à 3,5 % contre 2,4 % en 2016, tirée par la branche extractive, suite à la bonne tenue des cours sur le marché mondial. Le solde d’opinions des chefs d’entreprises, dégagé par le baromètre de conjoncture au mois de décembre 2017, est ressorti à -14,3 % contre -8,0 % un mois plus tôt. En moyenne mensuelle, le solde brut d’opinions, quoiqu’affichant le pessimisme, s’est néanmoins amélioré, se situant à -3,2 % en 2017 contre -3,4 % en 2016.

Sur le marché de biens et de services, une relative stabilité a été observée au mois de décembre consécutivement à celle sur le marché des changes avec un taux d’inflation mensuel de 2,7 % contre 5,1 %, un mois auparavant.

 En dépit de cette évolution, Deogratias Mutombo a relevé que l’année 2017 a globalement été marquée par une forte accélération du rythme de formation des prix intérieurs. En cumul annuel, le taux d’inflation s’est établi à 54,71 % contre 23,6 % en 2016.

Après avoir atteint un pic de 8,0 % au mois de juillet, il s’est observé une décélération du rythme de formation des prix intérieurs à partir du mois d’août, ayant ramené le taux d’inflation à une moyenne de 2,3 % aux cinq derniers mois de l’année.
Ainsi, le taux annualisé qui avait déjà atteint 58,68 % au mois de juillet, a reculé jusqu’à 54,7 % à fin décembre.

L’Institut d’émission soutient que cette évolution « résulte des mesures mises en œuvre par le Gouvernement et la Banque Centrale depuis le mois de juillet, consistant notamment à exécuter les dépenses sur base caisse et à déployer des efforts visant l’accroissement des recettes publiques ».

Source : Media Congo

Laisser un commentaire