Emission « Et si… » de TV5 Monde: Denise Epoté reçoit Léon Bemba

0

Pour son émission hebdomadaire, la présentatrice avait pour invité, le 10 novembre, l’historien congolais, auteur du livre « Le Congo dans la Première Guerre mondiale », paru aux éditions Les Manguiers.

 

Un peu crispé, mais finalement plus pédagogue, net et précis par la suite, Léon Bemba a décrypté en tant qu’historien son document de mémoire sur la bataille de Mbirou qui s’est produite un mois après le début de la Première Guerre mondiale en France, près de Ouesso, au Congo Brazzaville.

D’entrée de jeu, sur rappel des faits de la présentatrice, l’auteur a regretté l’absence de traces de la participation du Moyen- Congo dans la Grande Guerre. « On ne parle pas du Moyen-Congo alors qu’une bataille s’y est déroulée le 22 août 1914, dans le village de Mbirou, situé aux confins de la brousse congolaise et du Cameroun allemand, et a donc bien subi un épisode de la guerre. Ce combat rude a entraîné, au péril de leur vie, la perte de plus d’une centaine de Congolais. Le sang a bien coulé en 1914 pour le compte de la France », a-t-il souligné.

En comparaison, l’Afrique occidentale française qui, elle, n’a pas connu la guerre sur son sol, est plus présente dans l’Histoire de cette première guerre. On parle davantage des enrôlés Maliens et Sénégalais qui, eux, sont partis au front défendre les couleurs de la France. A cela, Léon Bemba parle d’une erreur incompréhensible. « Faiblesse des chercheurs ou archives introuvables ? », s’interroge-t-il, alors qu’il est bien établi que le Congo a, en deux temps, à la fois participé à cette guerre et facilité le travail de reconquête du Cameroun, allemand à l’époque.

S’agissant de la reconquête, Léon Bemba a révélé que les milieux coloniaux avaient savamment nourri, en sourdine, l’espoir de prendre une revanche afin de reconquérir le territoire qui leur avait été amputé du fait de l’accord franco-allemand de novembre 1911. Il s’agissait d’un territoire de près de 275 000 km2 !

Aujourd’hui, le livre « Le Congo dans la Première Guerre mondiale » vient réparer une injustice. Cette histoire doit être connue des Congolais eux-mêmes. Léon Bemba, l’auteur, a cité le travail de l’imaginaire des artistes et écrivains congolais, à l’exemple de Bernard Zoniaba avec le roman « Le Rescapé de Mbirou », préfacé par Sylvain Bemba. « Aspirons à ce que cet épisode, condamné jusque-là à l’oubli, soit enseigné », a-t-il dit. Léon Bemba a estimé: « Il relève de nos efforts de réparer cette erreur pour une histoire faite par les peuples avec des compatriotes ayant combattu pour la France. Il est important de le rappeler à la mémoire collective, au monde, au Congo ; c’est une injustice de ne pas en parler ».

Bel écho de la séquence de l’Histoire du Congo : à nous Congolais et Africains de la relayer après cette première émission télévisée.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire