Emergence de la classe moyenne en RDC : Mè Alice Mirimo Kabetsi propose des pistes de solution

0

La directrice générale du Fonds national de promotion et de service social (FNPSS) présente le schéma du programme social présidentiel pour la construction d’une classe moyenne, s’appuyant sur cet établissement public (le FNPSS), comprenant trois stratégies dont la création des comités locaux de relèvement social, le relèvement économique et le développement des chaînes de valeurs.

Emergence de la classe moyenne en RDC : Mè Alice Mirimo Kabetsi propose des pistes de solutionAppelée à intervenir dans un atelier de réflexion scientifique organisé le 5 mai 2017 au centre Mgr Shaumba à Gombe, par la haute Académie de la réflexion scientifique, la directrice générale du Fonds de promotion et de service social (FNPSS), Mè Alice Mirimo Kabetsi, a relevé l’implication de cet établissement public, pour l’émergence de la classe moyenne en RDC, en vue d’assurer le développement du pays, selon le Programme social présidentiel pour la construction de la classe moyenne dans le pays. « La vision du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, est que la RDC soit comptée parmi les pays émergeant d’ici 2030. Cependant, l’émergence de la RDC passe par l’essor des classes moyennes. Pourtant, la grande pauvreté persiste. Elle a même atteint l’extrême pauvreté malgré l’atteinte du point d’achèvement du processus PPTE. Et les frustrations menacent », a-t-elle souligné.

Ainsi, pour atteindre cet objectif, le gouvernement possède entre ses mains un atout, le FNPSS, qui est le levier ou le bras lui permettant d’actionner les mécanismes pour la réalisation de son objet social.

Une question de souveraineté nationale

Pour Mè Alice Mirimo Kabetsi, il est donc question de considérer le social des Congolais comme une question de souveraineté du pays, au même titre que la sécurité. Pour la directrice générale du FNPSS, en effet, les efforts déployés pour la sécurité nationale doivent être les mêmes en faveur du social des Congolais. A l’en croire, il faut, en un mot comme en cent, organiser la fourniture des services sociaux de base (santé, éducation, logement, transport, eau, électricité, nutrition, emploi, etc.) de manière à ce que toutes les couches sociales de la population y accèdent en vue de garantir leur relèvement socioéconomique y compris des groupes vulnérables et des personnes nécessiteuses.

Pour aller vers les actions concrètes, a-t-il fait observer, le FNPSS avait élaboré en 2014, son plan triennal (2014-2016). Chaque année, un plan opérationnel est élaboré pour les actions prioritaires. Pour 2017, le Plan opérationnel du FNPSS concerne les actions sociales à impacts visibles et immédiats à réaliser par le gouvernement en faveur de la population à travers cet établissement public.

Des axes précis

Emergence de la classe moyenne en RDC : Mè Alice Mirimo Kabetsi propose des pistes de solutionPour la DG du FNPSS, des axes précis doivent être actionnés pour l’amélioration du cadre de vie et la condition sociale de la population ainsi que le renforcement du capital humain. Il s’agit de la protection sociale et la promotion des groupes vulnérables et des personnes nécessiteuses et pauvres, qui a comme actions phares notamment la mise en œuvre du programme social présidentiel pour la construction de la classe moyenne en RDC ; l’appui aux projets sociaux contenus dans l’aide mémoire signé entre le gouvernement à travers le ministère des Affaires sociales, et la BAD à hauteur de 120 millions des dollars américains ainsi que la mise en œuvre du plan stratégique  quinquennal (2016-2021) de protection et de promotion des personnes handicapées validé à la Table ronde des états généraux sur la situation des PH, organisée à Kinshasa du 2 au 4 juin 2016.

Le deuxième axe concerne la redynamisation du FNPSS, avec comme actions phares notamment,  le déploiement de cet établissement public élargi aux 15 autres provinces suite à la décentralisation ainsi que la mécanisation des cadres et agents et la bancarisation de leur paie sur toute l’étendue de la République ; la disponibilité des matériels et équipements informatiques et de locomotion, la dotation budgétaire à la caisse de solidarité nationale du FNPSS, la dotation budgétaire mensuelle et régulière pour le fonctionnement du FNPSS tant au niveau central que provincial; ainsi que l’organisation du cycle de relèvement social et de l’autonomisation socioéconomique des vulnérables et des nécessiteux. « Ce projet, qui est en phase de finalisation du rapport, consiste en la mise en place de la carte de promotion sociale en remplacement de l’attestation d’indigence. Le détenteur de cette carte de promotion sociale aura accès aux services sociaux de base qu’il lui faut pour quitter sa vulnérabilité afin de jouir de sa réinsertion et de son autonomisation socioéconomique », a expliqué Mè Alice Mirimo, qui a, par ailleurs, noté que cela nécessitait que les ressources conséquentes soient consenties en termes de moyens humains, matériels et financiers. Voilà pourquoi, a-t-elle dit, le FNPSS est convaincu qu’il est le canal pour l’effectivité de l’application des articles 58 et 66 de la constitution qui consacre que les ressources du pays sont nationales et qu’il faut les redistribuer équitablement par la solidarité nationale et cela, à travers la Caisse de solidarité nationale logée au FNPSS.

Pour atteindre cet objectif, la DG du FNPSS a rappelé qu’en plus des autres ressources, le FNPSS demande au gouvernement de lui octroyer une parafiscalité provenant d’une quotité sur la part de l’Etat du profit oil, et ce, conformément à l’article 19 de la loi N°15/012 du 1er août 2015 portant régime général des hydrocarbures concernant le fonds pour les générations futures. Mais aussi, a-telle dit, il était important que la dotation de 20 millions de dollars puisse être affectée à cette Caisse pour qu’en même temps que le processus électoral évolue, au même moment le social des Congolais soit en marche. En guise de recommandation, la DG du FNPSS a notamment exhorté la société civile à s’approprier ce processus et à participer à toutes les étapes de mise en œuvre de tous ces projets.

Légendes et crédits photo : 

Photo: Mè Alice Mirimo, lors de son exposé/photo Adiac. Photo: une vue des participants aux travaux/photo Adiac.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire