Elections toujours incertaines en RDC : Nangaa roule pour le référendum

0

Une lourde hypothèque continue de peser sur le processus électoral en République Démocratique du Congo, suite à la mauvaise foi manifeste de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), dans la gestion des opérations préélectorales. Aux dernières nouvelles, son président, Corneille Nangaa, a laissé entendre que son institution
avait besoin d’un délai d’au moins 504 jours, soit 17 semaines, à compter de la fin de toutes les opérations d’enrôlement, avant de passer à la phase d’organisation effective des scrutins présidentiel, législatifs nationaux et provinciaux. Cela voudrait dire que les 45
millions de Congolaises et Congolais présumés électeurs devraient attendre au-delà d’avril 2019 pour aller aux urnes. Et rien ne garantit le respect, par Corneille Nangaa, de son engagement.

Le sentiment qui commence à gagner de nombreux compatriotes est que la Ceni, au lieu de s’activer pour leur permettre d’aller vite aux urnes, prépare plutôt le référendum tant décrié au sein de l’opinion nationale.

Remettre le compteur à zéro ?

En effet, tout est fait pour brouiller les pistes devant conduire aux
élections, gagner du temps et profiter de la distraction générale pour
sortir, comme alternative, cette consultation populaire dont le but
inavoué est de déverrouiller les articles 70, 71 et 220 de la
Constitution. Pourtant le législateur est clair au sujet des matières
qui ne peuvent faire l’objet d’une révision constitutionnelle: la
forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la
forme représentative du gouvernement, le nombre et la durée des
mandats du président de la République, l’indépendance du pouvoir
judiciaire, le pluralisme politique et syndical.
Les tergiversations de la CENI pour vider la crise de légitimité au
sommet de l’Etat, avec notamment l’élection d’un nouveau Président de
la République dans un délai court, visent manifestement à permettre à
la Majorité présidentielle de préparer l’amère pilule de la non
limitation des mandats, ce qui remettrait le compteur à zéro et
délierait, de facto, l’actuel Chef de l’Etat de l’obligation de ne pas
se présenter sur la ligne de départ pour la prochaine présidentielle.
En tournant et retournant les fameuses « activités critiques » jugées
incontournables pour en arriver là – à savoir l’enrôlement des
Congolais de l’étranger, le vote et la promulgation de la loi sur la
répartition des sièges, le vote et la promulgation de la loi organique
sur le CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre
2016, la commande, le transport et le déploiement des kits électoraux,
la formation du personnel électoral, financement des scrutins – l’on
n’arrive pas à s’expliquer la raison d’être d’un délai de deux ans.
Pour ne prendre que le cas des textes relatifs au CNSA et aux sièges
dans les circonscriptions électorales, si la volonté de faire
diligence est là, le Parlement pourrait les toiletter avant la fin de
la session en cours, qui s’achève le 15 décembre 2017. Chacun peut
constater, au stade actuel, que le CNSA de Joseph Olenghankoy n’a pas
besoin d’une loi organique pour fonctionner, car déjà associé aux
réunions interinstitutionnelles et à plusieurs décisions engageant
l’avenir de la nation sans existence légale. Texte ou pas, cela ne
peut être brandi comme un motif de blocage.
S’agissant de l’enrôlement, n’est-il pas possible de boucler celui
des Congolais de l’étranger en l’espace de six mois, en positionnant
suffisamment à temps les kits électoraux dans les différentes missions
diplomatiques disséminées à travers le monde ? Pour ce qui est du
financement, personne n’ignore que les bailleurs extérieurs sont prêts
à contribuer, pour suppléer au gap que dégagerait le devis de la CENI,
dès lors que leur serait présenté un calendrier électoral réaliste,
avec des dates précises pour les élections.
Ici aussi, cette institution d’appui à la démocratie refuse de sortir
un calendrier électoral, sous prétexte que la décision devrait venir
de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement.
Kimp

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire