Elections législatives et locales : le PCT promet des sanctions contre les membres qui se présenteront en indépendants

0

Les membres du Parti congolais du travail (PCT) qui se sont positionnés comme candidats indépendants aux élections législatives et locales de 2017 seront sanctionnés conformément aux décisions arrêtées lors de la dernière session extraordinaire du comité central de cette formation politique.

Le secrétaire général du PCT, Pierre Ngolo l’a dit le 28 juin à Brazzaville au cours d’une conférence de presse. « Aux candidats non investis, la direction politique comprend leur frustration (…). Mais il n’était pas possible de donner suite favorable à toutes les demandes en raison de l’inadéquation entre l’offre et la demande. Je voudrais ici compter sur leur attachement au parti et leur esprit militant. Ceux d’entre eux qui seraient tentés de transgresser la discipline du parti, s’exposeront aux sanctions disciplinaires », a-t-il déclaré.

 Répondant à la question d’un journaliste, relative aux membres du PCT frustrés qui partent aux élections sous les labels des autres formations politiques de la majorité présidentielle, Pierre Ngolo a indiqué que la direction politique a eu une séance de travail avec les alliés de la majorité présidentielle sur cette question.

« Il est vraiment regrettable que les cadres du parti agissent de cette manière. Les textes réglementaires régissant le PCT ne prévoient pas ces cas de figure. Néanmoins, nous constatons que les camarades qui ont agi ainsi ont tacitement démissionné du parti. Par contre, à cause des cas de ce genre, nous avons demandé à nos alliés de faire une campagne électorale apaisée et sans animosité », a-t-il renchéri.

Par ailleurs, Pierre Ngolo a expliqué que les partis de la majorité présidentielle se sont retrouvés dans les cas où le PCT et un allié ont positionné des candidats dans une même circonscription électorale. Devant de telles évidences, a-t-il dit, le PCT invite ses alliés à préserver la cohésion et la solidarité de la plateforme politique.

 Un journaliste voulait savoir si le comité d’investiture choisi des candidats en tenant compte  de  leur ancrage dans la circonscription électorale envisagée ou sur instructions de la direction politique du parti, le secrétaire général du PCT a indiqué que le comité d’investiture  a opté  pour une approche qui met en relief : la nécessité d’user de rigueur, d’impartialité et d’objectivité lors du choix des candidats ; le respect scrupuleux des décisions du comité d’investiture et la nécessité d’observer la discipline, la cohésion et l’unité au sein du parti.

En ce qui concerne le respect du quota de 30 % réservé aux femmes par la loi électorale, le secrétaire général du PCT a indiqué que son parti tient beaucoup à la question de la parité. C’est ainsi que sur 128 candidats aux législatives, il y a 34 femmes et 364 sur 4022 candidats aux locales.

 « La volonté du parti est totale dans le respect de la parité. Cependant, il faut que l’on sente un engouement de la part des candidates. Parce qu’une formation politique aligne les candidats dans l’espoir de gagner des sièges à l’Assemblée nationale et au sein des conseils locaux », a-t-il insisté.

Il a mis à profit cette occasion pour inviter les candidats, les jeunes et les femmes à une grande mobilisation à quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale et à trois semaines des élections. 

 

  

    

 

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire