Elections : le début d’enrôlement à Kinshasa fixé au 28 mai

0

L’opération d’enrôlement des électeurs va débuter le 28 mai prochain dans la ville de Kinshasa. Le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Norbert Basengezi, reçu en audience hier mardi 23 mai par le gouverneur de la ville de Kinshasa, a annoncé que son institution attend près de 5 millions d’électeurs dans la capitale.

Ainsi, pour assurer la réussite de ces opérations sur le plan sécuritaire, un comité provincial de sécurisation de l’enrôlement à Kinshasa a été mise en place. C’était en présence notamment du chef de la police ville de Kinshasa le général Célestin Kanyama.

Plus de 23 millions d’électeurs ont été enrôlés dans les provinces où l’enrôlement a été organisé sur les 42 millions attendus sur l’ensemble du territoire national, a révélé le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba.

« Quand nous allons lancer bientôt l’enrôlement des électeurs dans d’autres autres provinces, nous pourrons approcher nos projections de 41 à 45 millions y compris les jeunes mineurs de 16 ans que nous enregistrons », a-t-il expliqué.

Bien avant de rencontrer le gouverneur de Kinshasa, Norbert Basengezi a échangé avec une importante délégation d’acteurs de la Société civile couvrant le secteur d’éducation civique et électorale dans la ville de Kinshasa. Les échanges ont porté essentiellement sur la sensibilisation de la population de la ville de Kinshasa à l’enrôlement massif des électeurs.

BILAN

A cette occasion, Norbert Basengezi a présenté aux acteurs de la Société civile l’évolution de l’opération de la révision du fichier électoral depuis l’étape de la province pilote du Nord Ubangi jusqu’au stade actuel, en passant par les provinces des aires opérationnelles 1 et 2, d’une part, et celles des aires opérationnelles 3 et 4, d’autre part.

A travers ces différentes aires opérationnelles, le vice-président de la CENI a déploré la faible présence des acteurs de la Société civile dans l’observation des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Il a, par ailleurs, fustigé le comportement de quelques observateurs qui ne sont là que pour voir des aspects négatifs et qui refusent de reconnaître à dessein les efforts fournis par la CENI, qui ont permis d’avoir aujourd’hui un nombre d’électeurs déjà enrôlés qui s’élève à plus de 23 millions d’inscrits.

Abordant l’évolution de l’enrôlement des électeurs dans les différentes provinces, le Vice-président de la CENI a invité les acteurs de la Société civile à renforcer la sensibilisation des électeurs, de manière à permettre à la ville de récupérer ses sièges perdus par rapport à l’enrôlement de 2006 et celui de 2011. « Pourquoi pas Kinshasa ! », s’est-il exclamé.

DISPOSITIONS PRATIQUES

L’occasion faisant le larron, Norbert Basengezi a annoncé le lancement progressif de l’enrôlement des électeurs à Kinshasa pour ce dimanche 28 mai 2017 où 4.413.038 électeurs sont attendus par la CENI à Kinshasa. 

A cette étape d’enrôlement, la CENI implantera 969 Centres d’inscription (CI) qui disposeront, au total, de 1.295 kits d’enrôlement des électeurs. En termes comparatifs, la CENI avait implanté 687 Centres d’inscription à Kinshasa en 2011 pour 3.268.588 électeurs enrôlés. On observe une augmentation de 282 CI et un accroissement d’électeurs attendus de l’ordre de 1.144.450.

Le vice-président de la CENI a mis à la disposition des acteurs de la Société civile des textes nécessaires relatifs à l’identification et à l’enrôlement des électeurs en RDC, notamment la loi portant identification et enrôlement des électeurs.

Les acteurs de la Société civile ont été invités à sensibiliser la population kinoise, car l’enrôlement se déroule en termes de compétition entre les provinces mais aussi à protéger le personnel, matériel et infrastructures de la CENI. 

Pour réussir cette sensibilisation de la population, Norbert Basengezi a invité la Société civile à bien quadriller les différentes communes de la capitale en zones d’intervention par les différentes organisations de la Société civile plurielle.

Les préoccupations des acteurs de la Société civile ont porté essentiellement sur la réforme du système électoral congolais et la modification de la loi électorale, l’enrôlement des électeurs dans les provinces du Kasaï et Kasaï Central, la tenue ou non de la date du 31 juillet pour la clôture des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs, l’enrôlement des Congolais de l’étranger et les modalités pratiques du lancement de l’enrôlement des électeurs dans la ville de Kinshasa.

Les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs ont démarré le 31 juillet 2016 dans le Nord-Ubangi. Vers la fin de l’année 2016, elles ont été lancées dans 12 autres provinces. « Nous avons évolué dans le planning tracé pour que chaque province bénéficie de 90 jours. Nous sommes satisfaits, parce qu’à partir de demain, les centres qui avaient ouvert le 13 décembre, peuvent commencer à envisager de fermer », a-t-il ajouté. 

Source : Media Congo

Laisser un commentaire