Elections: la Ceni prévoit 15 jours pour les dépôts des candidatures

0

Corneille Nangaa, président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni),  a procédé, mercredi 30 mai 2018, à Caritas Congo, dans la commune de la Gombe, au lancement officiel du premier niveau de la cascade des formations des membres des bureaux de réception et traitement des candidatures électorales.

Au cours de cette cérémonie, Nangaa a fait savoir que, cette fois-ci, la Ceni n’a prévu que 15 jours pour les inscriptions des candidatures. « Contrairement à 2006 et 2011 où l’on avait prévu 21 jours puis il y avait un prolongement, cette fois-ci, 15 jours sont réservés pour les inscriptions ou la réception des candidatures. Le temps ne nous permet pas de mettre 21 jours et non plus de prolonger », a-t-il souligné.

La Ceni convie, a déclaré Corneille Nangaa, les acteurs politiques à une préparation responsable pour être à temps et contribuer chacun à un respect strict du calendrier électoral.  

Lors du lancement de cette séance de formation, Corneille Nangaa a précisé que les participants sont là pour 7 jours durant et sont au nombre de 200 personnes. Selon le président de la Ceni, à l’issue de cette formation, les facilitateurs formés seront déployés dans les provinces et dans les chefs-lieux des provinces pour former 1414 membres des bureaux de réception et traitement des candidatures.

Candidature: J-24

« Il ne nous reste que 24 jours pour ouvrir les bureaux de dépôt et de réception des candidatures. 15 jours sont réservés pour les inscriptions des candidatures contrairement à 2006 et 2011 où on avait prévu 21 jours puis on avait ajouté d’autres jours. Le temps ne nous permet pas de mettre 21 jours et non plus de prolonger. Nos acteurs politiques doivent s’apprêter. On commencera avec les candidatures provinciales, présidentielles et, ensuite, nationales », a-t-il confié.

La Ceni, a reconnu Corneille Nangaa, a la responsabilité d’organiser les élections dans le pays en toute indépendance et en toute transparence. C’est dans ce cadre, a-t-il poursuivi, qu’elle a l’obligation d’assurer la formation de ceux qui doivent participer à ce travail d’organiser les élections. Corneille Nangaa a en outre signifié que ce sont des juristes formateurs et informaticiens et d’autres cadres de la Ceni qui prennent part à cette formation.

« Elle débute ici à Kinshasa et s’étendra dans toutes les provinces. Nul n’ignore que les défis à relever sont grandes. Raison pour laquelle chacun de nous et toutes les parties prenantes devons avoir un sens très élevé de responsabilité et d’engagement pour le respect des échéances électorales prévues en décembre 2018. La Ceni s’engage à redoubler d’efforts pour renforcer les préparatifs de l’organisation des élections du 31 décembre 2018. Ainsi, aux acteurs politiques, la Ceni exhorte d’amener leurs membres à s’imprégner et à respecter l’essentiel de la loi électorale, à contourner l’assainissement de l’environnement électoral et à faire preuve de l’éducation électorale. Mais aussi à se préparer pour les compétitions électorales qui s’annoncent », a-t-il laissé entendre.

Aux acteurs non-étatiques, a renchéri Nangaa, la Ceni appelle à la sensibilisation de toutes les couches de la population pour une participation massive aux élections et à la vulgarisation des textes légaux et règlementaires ainsi qu’assurer l’éducation électorale rigoureuse et transparente.

La continuité de la mise en œuvre du calendrier électoral

Onésime Kukatula, rapporteur adjoint de la Ceni, a, pour sa part, circonscrit l’évènement du jour en abordant les objectifs de la formation et quelques attentes de la Ceni.

« Nous voici à la continuité de la mise en œuvre du calendrier électoral. Nous nous retrouvons dans cette salle pour la formation des membres des bureaux de réception et de traitement des candidatures, l’étape spéciale qui va nous conduire aux élections le 23 décembre. Les juristes, les procéduriers, les informaticiens, les cadres des sièges sont ici réunis pour cette formation. Nous vous invitons à travailler avec beaucoup de sérieux, car nous comptons sur vous pour ce grand travail de réception des candidatures. Notre grand objectif est de rendre responsables tous ceux qui vont gérer les candidatures pour que le travail soit bien réalisé», a-t-il dit, en ajoutant que la Ceni attend de tous les participants la maitrise des aspects pédagogiques de la réception et du traitement des candidatures. Mais aussi et surtout celle des mécanismes des réceptions et du traitement des candidatures.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire