Elections: la CENI n’a perçu qu’environs 10% du budget électoral voté en 2017 !

0

Le Budget de l’Etat pour l’exercice 2017 avait aligné 764,9 millions USD pour les élections initialement prévues pour ce mois de décembre. Cependant, d’après la CENI, seuls 80 millions USD ont été décaissés jusqu’en octobre dernier. Ce qui représente un peu plus de 10% du « budget électoral » prévu dans la Loi des Finances Publiques. Cette situation répétitive depuis 2014 suscite tant de doutes quant à la capacité du Gouvernement à relever le défi en 2018. le site économique Zoom Eco a fait un rappel des chiffres.

En effet, le rapport entre le crédit voté au Parlement et le crédit décaissé par le Gouvernement de 2013 en Octobre 2015, dégageait 17,03%. Ce qui représentait, d’après la lettre du Vice-Président de la CENI de l’époque, André Mpungwe, au Premier Ministre Matata Ponyo, un montant de 89,3 milliards CDF sur un total de 524 323 759 355 CDF.

Cependant, 2016 aura été l’année au cours de laquelle des efforts considérables ont été constatés. Sur les 500 millions USD inscrits au Budget de l’Etat, 265 millions USD ont permis à la CENI de préparer et de lancer le processus de révision du fichier électoral qui est, actuellement, dans sa phase terminale.

Si l’Accord de la Saint Sylvestre a prévu la tenue des élections Présidentielle couplées aux législatives nationales et provinciales au plus tard en Décembre 2017, le Gouvernement avait l’obligation de mobiliser 764 millions USD cette année afin de matérialiser cette ambition de tout un peuple. Hélas, les fonds mis à la disposition de la CENI pour ce faire n’ont été que 80 millions USD ! Ils pourront atteindre les 100 millions USD au cas où d’autres décaissements intervenaient jusqu’au 31 Décembre 2017.

Dans la nouvelle logique du report de ces élections en 2018, le Gouvernement devra mobiliser et décaisser des fonds nécessaires pour parachever la fiabilisation du fichier électoral et financer les 3 premiers scrutins dont le coût prévisionnel est fixé à 526 millions USD.

Si le projet du Budget de l’Etat pour l’exercice 2018 prévoit une enveloppe de 503 millions USD dont 463 millions USD sur ressources propres pour ces 3 scrutins directs en une seule séquence, le Gouvernement a l’obligation de relever le défi du financement électoral qui aura été sa faiblesse depuis le début du processus.

D’où, la nécessité d’un Plan de Décaissements de Fonds en faveur de la CENI aussi bien du Gouvernement que de ses Partenaires financiers. Et selon le calendrier électoral, tous ont jusqu’au 30 Novembre 2017 pour rendre disponible ce document.

Si le respect de l’exécution du Plan de Décaissements des fonds passe par la mise à la disposition de la CENI de fonds suivant le planning financier mensuel arrêté par elle, les principaux financiers se devraient d’éviter tout retard qui aurait comme impact : le décalage de la date des scrutins combinés fixé le 23 Décembre 2017.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire