Elections : Joseph Kabila en conclave avec les députés de la MP et alliés

0

Le chef de l’Etat et Autorité morale de la Majorité présidentielle (MP), Joseph Kabila, a reçu ce lundi 16 avril 2018, à la cité de l’Union africaine 300 députés de cette coalition, ainsi que ses alliés du PALU, en vue de faire le point sur les perspectives électorales et sans doute de calmer une fois encore quelques frondes et murmures provenant du sein de cette alliance.

De ce qui ressort de cette réunion, ce fut une rencontre où « Le chef de l’Etat a remobilisé ses troupes sur les questions de l’heure », a rapporté Alain-André Atundu, porte-parole de la MP.

« Pour que les députés se fassent une idée précise, il les a conviés, il les a même exhortés à se rendre sur les théâtres des opérations [militaires] afin de se rendre compte de conditions dans lesquelles nos officiers se battent ; avant de promouvoir des interpellations qui ne tiennent pas compte de la réalité », affirme Alain-André Atundu.

En effet, c’était ce même lundi qu’une motion de défiance contre le ministre de la Défense, déposée par le député national du RCD-KML, Paul Muhindo, à la suite des tueries enregistrées à Beni (Nord-Kivu), devait faire l’objet d’examiner à l’Assemblée nationale avant d’être finalement rejetée par les députés.

Selon un autre haut cadre de la Majorité, qui a aussi pris part à cette rencontre, l’Autorité morale de la Majorité présidentielle s’est également voulu confiant quant à la victoire de sa famille politique aux futures échéances électorales. Il a déclaré que la MP pouvait gagner à tous les niveaux lors des prochaines élections qui seront organisées sur fonds propres.

Pour le chef de l’Etat, la RDC dispose des moyens pour organiser elle-même ses élections et que « Toutes les propositions d’aide qui nous sont faites ne sont que des pièges », estimant que le « financement des élections est une question de souveraineté nationale ».

Sur ce point, il a, en outre, appelé la Ceni à une indépendance tant vis-à-vis des parties politiques qu’envers la communauté internationale.

D’autre part, toujours selon ce haut cadre du PPRD, le président de la République est intransigeant sur la question de double nationalité qui touche notamment l’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle.

Il a clairement fait savoir que la Constitution congolaise est formelle à ce sujet et qu’elle devait être scrupuleusement respectée avant d’affirmer qu’il avait le devoir de défendre cette Constitution.

« Pour tous ceux qui pensent qu’il faut introduire la double nationalité en RD Congo, ils n’ont qu’à changer la Constitution », aurait dit Joseph Kabila.

Abordant les questions relatives à la sécurité et de la crise humanitaire en RDC, l’autorité morale de la MP a informé les députés de sa plateforme conduite par son secrétaire général Aubin Minaku, que la situation était relativement calme sur territoire exceptée dans l’Ituri et les territoires des provinces du nord et Sud Kivu.

A ce sujet, le président Kabila a tenu à dénoncer l’attitude d’une partie de l’élite de cette région qui ravive les tensions communautaires en distillant des mensonges. En ce qui concerne plus particulièrement l’Ituri, le président a noté une évolution positive de la situation marquée par le retour de quelque 60 mille déplacés qui s’étaient réfugiés en Ouganda.

Concernant la conférence des donateurs à Genève sur la crise humanitaire en RD Congo, le chef de la Majorité s’est expliqué sur le boycott de cette conférence en regrettant le fait que la RDC n’ait pas été consulté ni sur la date ni sur les termes de référence de cette levée des fonds.

Ce faisant, il a rejeté les données chiffrées fournies par l’ONU et d’autres organisations sur la crise humanitaire en RD Congo, avant d’annoncer que le gouvernement travaillait à la réinsertion de ses déplacés internes et a promis de débloquer une aide gouvernementale en vue d’endiguer cette crise.

« Notre pays ne compte pas 13 millions de déplacés. Nous travaillons à la réinsertion de notre population. Le gouvernement a débloqué 10 millions sur un acompte de 100 millions sur 18 mois pour ce faire », a-t-il fait savoir aux députés de la Majorité présidentielle et de son allié du PALU qui avaient pris part à cette audience.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire