Elections 2018 : le report de la publication des résultats aura des répercussions sur le calendrier électoral (Jérôme Bonso)

0

Le report de la publication des résultats de l’élection présidentielle aura des répercussions sur le calendrier électoral, a estimé lundi 7 janvier le président de la Ligue nationale des élections libres et transparentes (LINELIT), Jérôme Bonso. Initialement annoncée pour le 6 janvier, la publication des résultats du scrutin du 30 décembre dernier a été renvoyée à plus tard.

« Ça va bousculer les dates prévues dans le calendrier réaménagé. On devra modifier les dates de prestation de serment du nouveau président élu. Toutes les dates précédentes doivent connaitre un chambardement total », indique Jérôme Bonso.

Pour rattraper le temps et éviter les spéculations, le président de la LINELIT conseille à la CENI de maintenir « une communication permanente ».

« Il faut une communication permanente entre la CENI et les parties prenantes au processus électoral. S’il y a un silence ou un temps mort, les spéculations peuvent aller dans tous les sens et ça risquerait de faire agiter les gens pour rien », prévient Jérôme Bonso.

Appel au calme dans l’ex-Katanga

Dans l’ex-Katanga, autorités politiques et administratives, société civile, Forum national de la Jeunesse et le collectif des jeunes Katumbistes ont lancé des appels au calme, afin d’éviter une crise post-électorale.

A Lubumbashi, le maire Ghislain Lubaba Buluma, a appelé ses administrés à vaquer librement à leurs occupations, en attendant la publication par la CENI des résultats des élections.

Ghislain Lubaba a aussi invité les parents à envoyer leurs enfants à l’école, les vacances de fin d’année ayant pris fin.

« Il faudrait que les enfants aillent à l’école. Peut-être qu’ils étaient mal informés mais selon le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, c’est aujourd’hui que la rentrée a eu lieu », a-t-il rappelé lundi.

Dans le Lualaba, le gouverneur Richard Muyej estime qu’il faut également préserver la population de l’intox et l’amener à attendre la publication officielle des résultats.

Des résultats que seule la CENI est constitutionnellement habilitée à publier, a rappelé le président de la CENI, Corneille Nangaa. Il a fustigé les différentes tendances publiées par certaines officines donnant la victoire à tel ou tel autre candidat à la présidentielle.

Lors d’un point de presse tenu dimanche 6 janvier à Kinshasa, la CENI a dit disposer de 53 % de compilation des résultats. Son président, Corneille Nangaa a invité tout le monde au calme et à la patience.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire