Egypte 2019 : court succès du Maroc face à la Namibie (groupe D)

0

Au Al Salam Stadium du Caire, il a fallu attendre la 89e minute de jeu et un but contre son camp du Namibien Itamunua Keimuine pour que le Maroc prenne l’ascendant sur les Brave Warriors (1-0).

Les « Lions de l’Atlas », un des favoris pour la victoire finale, ont longtemps buté sur des « Brave Warriors » très regroupés et solides défensivement. Les assauts offensifs de la star marocaine Hakim Ziyech n’ont jamais percé le mur namibien. Jusqu’à ce coup-franc de la 89e, poussé dans ses buts par Keimuine, doublement malheureux puisque c’est lui qui avait commis la faute initiale.

L’équipe entraînée par Hervé Renard n’a pas mis à profit sa possession et s’est révélée trop maladroite face au but en ne cadrant que 6 frappes en 19 tentatives.

« C’était difficile de mettre du rythme et cela pour plusieurs raisons : certainement la bonne organisation de la Namibie, la chaleur… et puis, dans un premier match, c’est toujours difficile de rentrer à 100% dans une compétition », a confié l’entraîneur français à la fin de la rencontre.

« Le plus important, c’est prendre trois points. J’espère que la Namibie va poser des problèmes à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique du Sud », a-t-il ajouté.

Cette victoire permet aux Marocains de prendre la tête du groupe D avant le duel entre la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud lundi. 

Avec seulement trois tirs sur l’ensemble du match, les « Warriors » n’ont jamais inquiété le gardien marocain et se sont longtemps contentés du point du match nul, pour leur première Coupe d’Afrique depuis 2008.

« Je suis tellement fier de mes garçons, tellement fier de la façon dont ils ont exécuté la tactique. Oui, parfois ce n’est pas agréable à regarder mais nous avons affronté un entraîneur très expérimenté, une équipe très expérimentée », a relativisé Ricardo Mannetti, le sélectionneur de la Namibie.

Les Marocains devront retrouver leur efficacité offensive pour leur deuxième match de groupe contre la Côte d’Ivoire vendredi et assumer leur statut. 

Légendes et crédits photo : 

Longtemps en échec face à la Namibie, Hakim Ziyech a finalement été décisif en fin de match (AFP)
Fillemon Kanalelo, le sélectionneur namibien, console Itamunua Keimuine, buteur contre son camp (AFP)

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire