Education : paiement des deux premiers mois de bourse aux enseignants déployés sur le terrain

0

Le versement de la bourse aux enseignants finalistes récemment  affectés dans tous les départements du pays, pour réduire le déficit en personnel éducatif, est effectif depuis le 15 mars. 

Sortis de l’Ecole normale supérieure, de l’Ecole nationale des instituteurs, de l’Ecole nationale des beaux-arts et du Collège d’enseignement technique féminin, les enseignants finalistes ont été affectés au préscolaire, au primaire, au collège et au lycée. Après avoir été déployés en janvier dernier, ils perçoivent depuis vendredi leurs deux premiers mois de bourse.

Suivant la situation de très près, la Coordination des diplômés des écoles professionnelles de l’enseignement a déploré le retard observé dans la paie de cette bourse.

En effet, son co-président, Herman Nzaba Nguila, a souhaité que le paiement soit opéré par le Trésor public au lieu de virer l’argent dans le compte du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, afin, dit-il, d’éviter les retards observés actuellement.

Selon lui, cette bourse qui se paie au moment où les enseignants sont en vacances n’arrange pas la situation des ayants droit.

D’après une source proche du dossier, les services du Trésor public, qui avaient reçu l’argent, ont refusé de payer parce que leurs primes n’ont pas été prises en compte. La charge revient donc actuellement au ministère de tutelle d’organiser ce paiement à travers le territoire national.

Notons que conformément aux accords passés entre le gouvernement et le collectif des bénéficiaires, quatre mille cent soixante finalistes des écoles professionnelles de l’enseignement devraient être affectés cette année à travers le pays. Le but est de réduire au moins à 30% le déficit déploré depuis quelques années dans les écoles publiques. Mais dans un premier temps, deux mille neuf cent cinquante finalistes sont déjà sur le terrain, en attendant la liste additive que va signer le ministre Anatôle Collinet Makosso.

Toujours selon les termes du protocole d’accord, ces finalistes, une fois affectés, percevront une bourse mensuelle de soixante-quinze mille FCFA (lycée),  soixante mille (collège) et cinquante mille FCFA (primaire).

Il s’agit d’un premier pas en attendant la régularisation de leur recrutement, dont le quota était attendu dès ce mois de mars.

« Dans le protocole d’accord, nous nous sommes dits que les collègues doivent partir et le recrutement s’en suivra. Chaque année, on va recruter une partie. Pour cette année, l’enveloppe allouée pour le recrutement est de cinq milliards FCFA pour la santé et l’enseignement », rappelait Herman Nzaba Nguila, en janvier dernier.

Légendes et crédits photo : 

Les bénéficiaires consultant leurs noms à l’Inrap /DR

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire