Education : les Nations unies réaffirment leur engagement au développement de l’école congolaise

0

Conduisant une délégation conjointe avec l’Unesco, la représentante de l’Unicef au Congo, Micaela Marques De Sousa, a assuré, le 26 février à Brazzaville, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, de leur entière disponibilité à accompagner le gouvernement.

La rencontre entre les deux parties a permis  de passer en revue les actions menées en 2018, ainsi que celles qui seront mises en place cette année. Elles ont aussi discuté de la politique nationale et de la revue sectorielle de l’éducation.

« Une opportunité de réitérer l’importance de l’éducation, surtout le travail que nous avons réalisé en 2018, en ce qui concerne la mise en œuvre des actions de l’éducation, mais aussi ce qu’il y a à faire en 2019 avec nos collègues de l’Unesco et d’autres partenaires », a souligné la représentante de l’Unicef.

En effet, Anatole Collinet Makosso et Micaela Marques De Sousa ont également souligné l’importance d’accélérer les actions du processus éducatif, malgré la conjoncture morose que traverse le pays. 

« Il y a des actions que nous pouvons mener beaucoup plus vite, et tenant compte des moments difficiles que le Congo traverse, que ce soit au niveau financier ou économique, mais sachant toujours qu’avec le partenariat et la volonté politique du gouvernement et son engagement, il est possible que tous les enfants puissent retrouver le chemin de l’école », a indiqué la représentante de l’Unicef au Congo.

La diplomate onusienne a, par ailleurs, rappelé que l’année 2019 est une année capitale partout dans le monde suite à la commémoration des trente ans de la convention des droits des enfants. Selon la représentante de l’Unicef au Congo, bien que le Plan national de développement adopté récemment par les parlementaires accorde une place de choix à l’éducation, les Nations unies accompagneront toujours le ministère du secteur pour permettre aux enfants défavorisés tels que les autochtones d’avoir droit à l’éduction.

Concernant le Partenariat mondial pour l’éducation, qui envisageait une revue sectorielle, elle a annoncé que l’Unicef travaillait avec ses partenaires dont la Banque mondiale pour finaliser cette stratégie. Le but étant de permettre au Congo de bénéficier des fonds qui lui sont déjà alloués à hauteur de plus de dix millions de dollars.

Légendes et crédits photo : 

Anatole Collinet Makosso s’entretenant avec la délégation conjointe Unicef-Unesco/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire