Education : l’amicale Balou-Constant prépare sa deuxième édition d’émulation

0

La cérémonie aura lieu le 29 juin, à Pointe-Noire, pour récompenser les élèves les plus méritants de la ville et du département du Kouilou.

L’Association Balou-Constant (ABC) est une organisation non gouvernementale qui promeut l’excellence, la compétition et la transparence des succès des écoliers. Pour sa deuxième édition d’émulation, elle va récompenser les meilleurs élèves par cycle. Une initiative qui consiste aussi à aider les parents à préparer à l’avance la rentrée scolaire prochaine.

La deuxième édition est placée sous le parrainage du député-maire de la Ville de Pointe-Noire, Jean-François Kando. Une centaine d’élèves ainsi que deux enseignant(e)s recevront un prix en reconnaissance des efforts fournis au cours de l’année scolaire qui s’achève. Différents lots seront ainsi remis aux plus méritants, entre autres, des ordinateurs portables, des sacs et fournitures scolaires, des livres au programme…

Au nombre des objectifs que se fixe l’ABC figure en bonne place la préparation de l’élite congolaise aux responsabilités et aux opportunités d’un monde de plus en plus tourné vers le mérite, la compétence et la loyauté. Le tout dans le souci d’une meilleure gouvernance.

L’ABC compte à ce jour trente-trois membres dont deux d’honneur, à savoir les ministres en charge de l’Enseignement primaire et celle de la Jeunesse et de l’éducation civique.

Dans le cadre de ses objectifs, l’association voudrait mener des projets d’entrepreneuriat afin d’aider les jeunes à se prendre en charge et d’orienter une partie des revenus à l’amélioration des conditions de travail des élèves de l’école Balou-Constant, du nom de son fondateur.

La première édition avait eu lieu, l’année dernière, toujours à Pointe-Noire, sous le patronage du ministre Anatole Collinet Makosso de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation.

Par ailleurs, bien que ses missions soient saluées dans une large mesure, l’ABC manque des moyens pour mener à bien les objectifs qu’elle s’est fixés. Son engagement trouve des limites dans le financement des projets alors qu’elle veut être à la hauteur de ses défis.

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire