Education : 110 078 candidats en lice pour le BEPC 2018

0

Les épreuves qui se dérouleront du 27 au 30 juin, sur toute l’étendue du territoire national, ont mobilisé trois cent quarante-trois centres d’examen.

Sur les 110 078 candidats inscrits, l’on dénombre 98 073 officiels et 11 965 libres, répartis dans trois cent quarante-trois centres dont quatre-vingt-cinq à Brazzaville et soixante et onze à Pointe-Noire. Les cinq cent soixante-treize candidats inaptes primaires à l’Education physique et sportive (EPS) passeront, quant à eux, les épreuves écrites alors que les autres seront répartis dans cent quatorze centres pour les épreuves pratiques. L’année dernière, sur les 114 006 candidats inscrits au BEPC dont 99 048 officiels et 14 908 libres, répartis en trois cent soixante et un centres, seuls 110 369 s’étaient présentés le jour de l’examen.

En effet, les candidats vont, pendant les quatre jours, composer sur les mathématiques, l’histoire-géographie, les sciences de la vie et de la terre, l’anglais, les sciences physiques, la dictée avec questions, l’expression écrite et l’EPS.

Du côté des organisateurs, l’on met les bouchées doubles pour la réussite de cet examen d’Etat, au titre de l’année scolaire 2017-2018. Après les membres du jury, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a bouclé, le 26 juin, sa série de rencontres consistant à éduquer, sensibiliser, dissuader et persuader les différents acteurs. Il était, en effet, face à un échantillon de candidats de Brazzaville, aux responsables et promoteurs des écoles publiques et privées ainsi qu’à ceux des centres d’encadrement ; à l’Association des parents d’élèves et étudiants du Congo (Apeec), sans oublier la Coordination nationale des promoteurs des écoles privées du Congo (Conapéco).

Appelant tous les acteurs à une prise de conscience collective, le ministre a attiré l’attention des chefs d’établissement public qui se livrent à de mauvaises pratiques consistant à obtenir de bons résultats pour, disent-ils, bénéficier de la confiance de la tutelle dans les nominations. Quant aux responsables des écoles privées, Anatole Collinet Makosso a annoncé l’arrestation de l’un d’entre eux qui serait aux mains des services de sécurité avant d’être présenté au procureur de la République. C’est ainsi qu’il a interdit l’ouverture des internats dans les écoles privées et centres d’encadrement pendant cette période. « Malgré les appels incessants que nous faisons de façon conjointe à l’ensemble de la communauté éducative, qu’il y ait encore des promoteurs d’écoles privées qui se plaisent à vouloir poursuivre ces mauvaises pratiques, malheur à ce promoteur d’école privée qui va interner des enfants. J’en appelle à la responsabilité des parents d’élèves qui envoient leurs enfants chez les gens dont ils n’ont aucune connaissance de leur moralité », a dénoncé le ministre.  

D’après lui, des mesures sévères de lutte contre la fraude ont été mises en place et le dispositif qui a fonctionné pendant les épreuves écrites du baccalauréat sera renforcé afin de détecter et identifier les auteurs ainsi que leurs complices. S’adressant aux candidats, il leur a demandé de faire confiance en eux-mêmes car, les sujets porteront sur ce qu’ils ont vu pendant les neuf mois de scolarité.

Cette communication du ministre a été appuyée par les présidents de l’Apeec, Christian Grégoire Epouma, et de la Conapeco, Clobert Ibanda, qui ont demandé que des sanctions soient prises à l’encontre des récalcitrants.  « Vous connaissez tout, surtout le système de la fraude. Vous avez tous les éléments, cela veut dire que tout dépend maintenant de vos efforts. Vous l’avez déjà fait en sanctionnant l’une des écoles privées qui s’était manifestée dans le passé. Ce sont de mauvaises écoles qui se livrent à la fraude, des saboteurs qui doivent répondre devant les juridictions, tout comme ceux qui sont des complices puisque les promoteurs qui excellent dans ces mauvaises pratiques ne sont pas seuls », a suggéré Clobert Ibanda.

Légendes et crédits photo : 

Une vue des candidats au BEPC ; le ministre entouré du DDPSA et du président de l’Apeec ; les promoteurs des écoles privées/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire