Economie verte : la Commission climat du Bassin du Congo veut bénéficier de l’expertise de la Francophonie

0

Un a ccord de partenariat entre les deux parties a été signé, le 3 août, à Brazzaville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le texte a été signé, pour la Comission climat du Bassin du Congo, par la ministre congolaise du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault, en sa qualité de coordonnatrice technique de cette structure. L’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) a été représenté par son directeur, Jean-Pierre Ndoutoum. Le partenariat conclu vise le renforcement des capacités de la Commission climat du Bassin du Congo, dans le cadre de son opérationnalisation. L’IFDD s’engage à apporter son expertise dans le cadre de l’opérationnalisation du Fonds bleu et de cette commission. Ses  missions sont notamment le renforcement des capacités des Etats et des gouvernements membres de la Francophonie en faveur du développement durable.  

Le directeur de l’IFDD s’est dit très heureux de s’associer à cette initiative régionale. « Les premières actions que nous allons engager avec la Commission climat du Bassin du Congo vont porter sur le renforcement de capacités. La secrétaire générale de la Francophonie, Michaële Jean, a l’habitude de dire que la formation et l’éducation sont des armes de construction massive. Nous avons l’intention de participer à la construction massive de cette initiative », a indiqué Jean-Pierre Ndoutoum. « Le deuxième axe d’intervention après la formation serait la mise en commun de nos expertises, celle du Bassin du Congo et celle de l’Organisation internationale de la Francophonie. Nous comptons également mener ensemble un certain nombre de programmes, notamment tout ce qui  a trait à la préparation des Etats pour l’accès aux finances climat.  Nous allons être aux côtés de la Commission climat et du Fonds bleu pour le Bassin du Congo pour accéder à ce financement qui légitimement devrait aussi leur revenir », a poursuivi le directeur de l’IFDD.

 Il a, en outre,  révélé que cette collaboration va s’étendre à l’ensemble des pays de la sous-région et que l’Institut devrait naturellement les accompagner dans le cadre de l’entente de partenariat qui a été signé.  

De son côté, la ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan Nonault, a salué cette coopération en ces termes: « Nous sommes heureux de signer avec un institut de renommée de par la qualité de ses prestations et qui nous donne un outil de plus dans le cadre de la gouvernance au sens large, sans laquelle nous ne pourrons atteindre l’opérationnalisation qui inclut un développement d’une grande économie verte qui constitue les grands enjeux de la Commission climat du Bassin du Congo ».

L’IFDD, dont le siège est à Québec, au Canada, est un organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie. Il a pour missions, entre autres, de contribuer au développement de partenariats dans les différents secteurs de développement économique et social. Créé depuis 1988, l’IFDD développe la coopération au service de la transition énergétique, de l’environnement et du développement durable.

Légendes et crédits photo : 

Photo : Les deux partenaires signant le protocole d’entente

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire