Economie numérique : le sud-africain Powermalta veut financer des projets au Congo

0

Le consortium composé de quatre entreprises a résolu, la semaine dernière à Johannesburg, d’apporter un financement cohérent pour la réalisation de huit projets essentiels au Congo, dans le secteur des télécommunications et de l’économie numérique.

Les projets sont consignés dans un mémorandum d’entente qui sera signé en juin, à Brazzaville. Il fait suite à une mission de travail, du 5 au 8 mai, à Johannesburg, du ministre des Postes, télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo.

Les entreprises Altron pour l’Afrique, Altech Radio Holdings, Power Malta et Altech UEC, réunies au sein du consortium, se sont engagées à financer des projets à valeur ajouté pour accompagner le Congo dans l’implémentation de son économie numérique.

Ces projets concernent la fibre optique à travers la dernière phase de réseau qui doit permettre l’accès à internet et des services innovants. Les investisseurs souhaitent financer les opérations déjà dessinées par Congo Télécom et destinées à connecter, à grande échelle, les ménages. Dans le même élan, l’ambition est d’étendre le backbone fibre optique dans d’autres localités comme la Likouala pour apporter le haut débit. La société Altron souhaite, dans ce registre, fournir à l’opérateur public les services 4G à travers ses infrastructures. Pour accompagner la commercialisation des services mobiles chez Congo Télécom, Altech veut, pour sa part, fournir des smartphones conçus pour des besoins spécifiques et estampillés au nom de la société publique.

Désireux d’apporter une expertise dans le développement des smart city ou villes intelligentes, le consortium sud-africain entend développer des services à l’instar de l’e-gouvernance et l’e-education. Powermalta envisage d’apporter l’éclairage solaire dans les zones rurales, tout en percevant le même dessein pour les villes de Brazzaville, Pointe-Noire et Oyo, à travers de panneaux solaires intelligents dotés de bornes Wifi. Ce projet n’est pas loin de celui que propose la société Altech dans l’implémentation d’un réseau Wifi hotspot à partir d’infrastructures existantes.

Dans le cadre de ces projets, le secteur postal n’a pas été lésé. En collaboration avec la Poste sud-africaine, la société Altron a exprimé sa volonté de fournir un réseau digital pour la gestion des services postaux. Elle propose des solutions d’inclusions financières à travers les services bancaires nouveaux.

La signature de ces projets, le mois prochain à Brazzaville, sera précédée d’un travail technique des deux parties. Une mission des experts sud-africains est attendue dans les tout prochains jours. Le ministre Léon Juste Ibombo estime que ces projets sont d’une grande importance, d’autant plus que les partenaires apportent à la fois l’expertise et le financement.

Ces accords font suite à la visite de travail effectuée par une délégation de l’Agence pour la promotion de l’investissement que dirige Annick Mongo, des semaines avant en Afrique du Sud. C’est grâce à un relais assuré par l’ambassadeur sud-africain à Brazzaville que la mission du ministre Léon Juste Ibombo a été organisée, dans le cadre des relations entre le Congo et le pays de Nelson Mandela.

Légendes et crédits photo : 

1- Léon Juste Ibombo et François Van Tonder, directeur général de Power Malta Innolumis
2- Séance de travail avec les dirigeants des entreprises sud-africaines

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire