Ecologie/RDC : Désiré-Israël Kazadi à la tête d’une organisation environnementale

0

L’activiste, une importante figure dans la défense de la liberté de la presse, vient d’être élu chief executive officer (CEO) de « Journalistes verts »(JV), une organisation indépendante des médias et reporters pour la protection de l’écosystème dans le pays.

 

Ecologie/RDC : Désiré-Israël Kazadi à la tête d’une organisation environnementaleDirecteur de l’une des principales organisations de défense de la liberté de la presse, Freedom for journalist, Désiré-Israël Kazadi s’est brièvement prononcé sur son élection par ses pairs. A une question sur ses nouvelles responsabilités et son engagement quotidien à la défense des droits civils et politiques des journalistes de son pays, il a bien trouvé un fil entre les médias et l’environnement. « Je défends les journalistes, c’est-à-dire leurs droits à exercer librement mais aussi leur environnement que je veux propice à l’exercice de cette liberté. De la même manière, je défendrai désormais la communauté d’êtres vivants que nous sommes et que nous appelons la biocénose mais aussi le milieu naturel de ces êtres que nous sommes, appelé biotope. Vous comprendrez que ce sont les mêmes missions mutatis mutandis. Le journaliste est concerné, comme tout autre acteur de la vie nationale, par le réchauffement climatique qui nous guette tous. C’est ce qui justifie mon biocentrisme, c’est-à-dire mon attitude à placer la vie avant tout », a répondu le nouveau CEO de JV, pour définir sa mission  et celle de l’organisation qu’il dirige.

Contribuer à la protection de l’écosystème

Les actions de JV pour accompagner les initiatives du pays dans le domaine de la protection de l’écosystème consisteront, a souligné Désiré-Israël Kazadi, à lancer des alertes, via les médias, sur toute question touchant au domaine de l’environnement. « Par ce fait, l’association entend contribuer à protéger, à conserver et à restaurer les espaces, ressources, milieux et habitats naturels, les espèces animales et végétales, la diversité et les équilibres fondamentaux écologiques », a-t-il indiqué.

Désiré-Israël Kazadi a également relevé que cette organisation exerce son action sur tout le territoire de la République démocratique du Congo. Il a notamment parlé de la pollution qui serait de nature à porter atteinte à l’environnement du continent africain, alors que les grands pollueurs sont ailleurs. S’agissant des objectifs poursuivis par JV, le nouveau CEO les voit tourner autour de trois composantes de l’écosystème dont les facteurs abiotiques du milieu : climat, sol (biotope) ; les facteurs biotiques : végétation, faune (biocénose) ainsi que la population (les êtres humains).

Légendes et crédits photo : 

Photo: Désiré-Israël Kazadi

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire