Echauffourées à Kikwit : 6 morts selon les sources locales, 3 selon la police

0

Six personnes ont trouvé la mort jeudi 10 janvier à Kikwit dans la province du Kwilu, à la suite des manifestations contre la victoire de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle, rapportent des sources locales. Des habitants de cette ville, bastion du candidat malheureux Martin Fayulu ont manifesté dans les rues et estiment que la victoire a été volée à leur candidat.

Les sources médicales ont enregistré au moins 20 blessés graves. L’ambulance de l’hôpital général de référence de Kikwit a été détruite. Les manifestants en colère ont aussi incendié une partie de la prison centrale de Kikwit, le bureau du quartier Ndekezulu. Ils ont pillé les commerces au centre-ville et la sous-division de l’EPSP Kikwit 1. Les activités ont été paralysées dans la ville de Kikwit le jeudi 10 janvier.

3 morts selon la police

Le porte-parole de la police nationale congolaise (PNC) Pierrot Mwanamputu donne un bilan de trois morts et dix-sept blessés.

« A Kikwit, les violences ont eu comme effets néfastes, les pertes en vies humaines. Nous déplorons trois morts dont deux civils et l’épouse d’un officier de police tuée à son domicile, 17 blessés dans le rang de la police ainsi que des destructions des biens publics et des particuliers », a détaillé le colonel Pierrot Mwanamputu.

La situation sécuritaire est relativement calme à l’exception des échauffourées observées à certains endroits notamment dans des banlieues de la capitale congolaise, a rapporté le porte-parole de la police. Il évoque des perturbations à l’ordre public dues à l’énervement exprimé par des partisans qui n’ont pas vu le candidat de leur choix accéder à la magistrature suprême. Cette situation a été vite maîtrisée par les forces de l’ordre, note M. Mwanamputu.

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire