Ebola : Denis Mukwege appelle à la vigilance «pour lutter ensemble contre cette épidémie»

0

Le Prix Nobel de la Paix 2018, Dr. Denis Mukwege appelle la population de Beni et de Butembo à toujours faire preuve de solidarité et de responsabilité afin de triompher du fléau de maladie à Virus Ebola qui endeuille cette partie de la RDC depuis plusieurs mois. A travers un message paru sur le site de la Fondation Panzi, ce mercredi 13 mars 2018, le célèbre gynécologue congolais déplore les attaques perpétrées par «des personnes non encore clairement identifiées» contre des centres de traitement de cette maladie tragique et extrêmement mortelle.

Dans son message, le Médecin-Directeur de l’Hôpital de Panzi a tenu à encourager la population de Beni-Butembo à nourrir plus de vigilance dans la lutte contre Ebola ; ce désastre qui surgit alors que la région est quotidiennement la cible des tueurs assimilés à des rebelles ougandais ADF-Nalu.

« Nous devons rester vigilants et soudés pour lutter ensemble contre cette épidémie et ne pas ouvrir la porte aux desseins des ennemis de la paix et du bien-être. Considérant la gravité de la situation, j’appelle toute la population de Beni-Butembo à la responsabilité et à la solidarité. Ces deux valeurs lui ont permis de survivre aux pires assauts de ces dernières années », lit-on dans le message du Premier Prix Nobel Congolais.

Par ailleurs, le médecin des victimes des violences sexuelles condamne la corrélation qui est faite entre la prise en charge et la prévention du virus Ebola et la situation sécuritaire de la région. Une question de santé aussi impérieuse que le traitement doit, selon Mukwege, être dissociée  dissociées de toute revendication. Cela est un frein à « une lueur de salut » qui pointait à l’horizon.

« En tant que médecin, j’ai été fort choqué par ces actes de destruction des structures  de santé destinées à sauver des vies. Cela est inacceptable », insiste le Docteur.

Denis Mukwege balaye, d’un revers de main, toutes les allégations qui incitent à la destruction des centres de traitement d’Ebola sous prétexte de mener une résistance face à la recrudescence de l’insécurité dans la région. La solution, à en croire le médecin de Panzi passe, non pas par des actes de vandalisme mais par une action collective sous un élan de solidarité sacrée.

«Je suis persuadé que si la population de Beni-Butembo ne se lève pas pour œuvrer collectivement à mettre fin à ces actes inciviques, elle sera malheureusement en train de jouer le jeu des ennemis de la paix dans la région», estime Denis Mukwege.

Depuis un moment, une campagne de démobilisation fait bon train dans le Grand Nord pour décourager la population à se faire vacciner contre Ebola et à présenter des cas suspects dans des centres établis pour leur pris en charge.

Le Dr. Denis Mukwege, en sa qualité de professionnel du domaine médical  et notable du pays, a tenu à mettre clairement ses compatriotes en garde contre toute instrumentalisation qui pourrait tourner au désastre.

« J’appelle la population à ne pas suivre les rumeurs et les intoxications qui relèvent davantage d’une campagne de désinformation contre la riposte. En tant que médecin, je souligne qu’Ebola n’est pas une fiction. C’est une maladie qui se soigne et que l’on peut prévenir », a rassuré le lauréat du Prix Nobel de la Paix.

Des hommes en armes, qualifiés de combattants Maï-Maï, avaient pris d’assaut et vandalisé deux centres de traitement d’Ebola à Butembo. Lors de ces attaques deux pertes en vies humaines ont été déplorées, parmi lesquelles un policier, et d’important matériel fut consumés. Ce qui conduisit à la suspension des certaines actions menées par des humanitaires.

Denis Mukwege a, dans son message, condamné cette barbarie mais promet de poursuivre sur le chemin du plaidoyer afin que la paix soit rétablie dans la région, et que cette maladie soit complètement endiguée.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire