Ebola: 3 décès et 6 nouveaux cas confirmés à Beni et Masereka

0

La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola dans l’est de la RDC révèle qu’au total 200 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 165 confirmés et 35 probables. Sur les 165 confirmés, 90 sont décédés et 53 sont guéris. Les autres sont hospitalisés dans les différents Centre de Traitement d’Ebola installé.

26 cas suspects sont en cours d’investigation. 6 nouveaux cas dont confirmés, dont 5 à Beni et 1 Masereka. Aussi 3 nouveaux décès confirmés à Beni.

Surveillance épidémiologique

Depuis le début du mois d’octobre, selon le bulletin d’information publié par la cellule de communication du ministère de la Santé, une augmentation importante du nombre de nouveaux cas a été observée principalement à Beni. Entre le 1e et le 11 octobre 2018, 39 nouveaux ont été rapportés, dont 32 seulement à Beni, ce qui représente 82% de tous les cas rapportés sur cette période. Plus spécifiquement, 35 de tous les nouveaux cas ont été rapportés entre le 4 et le 11 octobre (soit ces 7 derniers jours). Sur ces 35 cas, 29 étaient à Beni, soit 82%.

Enterrement digne et sécurisé

Ce mercredi 10 octobre 2018, des membres de la communauté avaient dérobé le corps d’une femme décédée au Centre de Traitement d’Ebola de Beni lors de son acheminement vers le cimetière. Lorsque la femme est décédée, la famille avait demandé à l’équipe de la riposte de faire quelques concessions concernant la cérémonie d’inhumation de la défunte. Ils avaient notamment demandé à ce que le corbillard soit conduit par une de leurs connaissances et que 5 membres de la famille portent l’équipement de protection individuelle afin de pouvoir porter le cercueil. Cette demande avait été acceptée par l’équipe de la riposte à condition que le cortège soit suivi par un véhicule de la police.

Toutefois, alors que le cortège se dirigeait vers le cimetière, le conducteur du corbillard a soudainement changé de route afin de rentrer à toute vitesse dans la parcelle de la famille située dans le quartier de Butsili dans la ville de Beni. Arrivés dans la parcelle, plusieurs jeunes d’un quartier voisin ont alors violemment chassé les policiers et gardé le corps avec eux. Pris de panique et s’étant rendus compte de leur erreur, ils se sont finalement rendus au cimetière avant la fin de la journée et ils ont laissé les 5 membres de la famille portant l’équipement de protection individuelle procéder à l’inhumation de la défunte. Ce jeudi 11 octobre 2018, plusieurs membres de la famille se sont volontairement présentés à l’Hôpital Général de Beni afin de se faire vacciner. Ils ont garanti que personne n’avait manipulé le corps de la défunte entre le CTE et le cimetière. Ni le cercueil, ni le sac mortuaire ont été ouverts.

Par ailleurs, les habitants du quartier de Butsili ont tenu une réunion extraordinaire ce jeudi au bureau de quartier et ils ont fait une déclaration pour présenter leurs excuses aux équipes de la riposte. Les jeunes du quartier ont promis qu’ils ne permettraient plus qu’une telle situation se reproduise dans leur quartier.

 Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, 15.807 personnes ont été vaccinées, dont 5.838 à Beni, 4.289 à Mabalako, 1.663 à Mandima, 1.392 à Katwa, 1.085 à Butembo, 434 à Bunia, 390 à Masereka, 355 à Tchomia, 240 à Komanda, 121 à Oicha.

De nombreuses personnalités locales continuent de se faire vacciner en présence de la presse afin de convaincre la population à faire confiance aux équipes de la riposte et à accepter la vaccination.  Ce mercredi 10 octobre 2018, l’honorable Jean Chrysostome Vahamwiti et ses collègues Kola Kiove et Désiré Mutayombe se sont faits vacciner. Et ce jeudi 11 octobre 2018, c’était le tour de l’honorable Boris Maelezo de participer à cette grande campagne de sensibilisation.

Tous n’avaient qu’un seul message pour la population de Beni :« Mobilisez-vous pour mettre fin à cette épidémie d’Ebola».

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire