Droits humains : une vulgarisation du guide du citoyen sur la démocratie et la citoyenneté

0

Le Cercle des droits de l’homme et de développement (CDHD) que dirige Euloge Roch N’Zobo a édifié, le 3 août, les citoyens congolais sur le document lors d’un atelier de réflexion sur l’Etat de droit, démocratie et citoyenneté au Congo Brazzaville.

Le guide du citoyen sur la démocratie et la citoyenneté a été élaboré en 2016 par le CDHD avec l’appui financier de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international, dans le cadre du projet d’appui à la promotion de la démocratie et la citoyenneté.

Le projet est mis en œuvre par le Haut-commissariat à l’Instruction civique et à l’éducation morale, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement.

Euloge Roch N’Zobo a rappelé que le processus de démocratie instauré depuis plus de vingt-quatre ans au Congo pose encore de problèmes d’application dans l’exercice du pouvoir public et de la citoyenneté.

La non-intériorisation des principes fondamentaux de la démocratie par les acteurs de la vie publique et les citoyens, a-t-il poursuivi, constitue un frein majeur qui nécessite d’être solutionné en vue de faire du Congo un véritable Etat de droit, avant de déclarer : « L’Etat de droit se caractérise, entre autre entres, par le respect des droits de l’homme, le respect de la séparation des pouvoirs, l’organisation des élections à intervalle régulier. Ceci représente une culture à cristalliser au moyen de l’éducation, de la sensibilisation aux valeurs et principes de la démocratie et la citoyenneté ».

L’objectif a été de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit au Congo par l’éducation à la citoyenneté et à la culture démocratique.

Les enseignements ont porté sur les fondements et principes universels de la démocratie; les droits de l’homme, fondements et historique; les élections démocratiques; la démocratie et l’Etat de droit; comment consolider et contribuer à la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit au Congo.

Les participants ont suivi également la synthèse de l’atelier par une représentation théâtrale de la troupe Saka-Saka.   

Le Haut-commissariat à l’Instruction civique et à l’éducation morale, le Dr Luc Daniel Adamo Mateta, a indiqué dans mot de clôture que le rôle de son institution a été d’intérioriser les valeurs sur les principes de la démocratie et les droits de l’homme aux apprenants, faire la différence entre un Etat de droit et un Etat de non droit ainsi que l’attitude du citoyen dans un Etat de droit.

Les participants ont été édifié sur le dilemme entre la justice et la liberté dans le cadre des droits humains, droits de l’homme, le phénomène de l’immoralité avec les mariages contre nature ainsi que celui de l’individu et la communauté.

Le Dr Luc Daniel Adamo Mateta a invité les participants à intérioriser les valeurs liées à la démocratie dont la solidarité, le pragmatisme, la coopération, la dignité, la justice et bien d’autres. « L’atelier de réflexion a permis aux apprenants d’analyser en profondeur les différents sous-thèmes afin de proposer les approches de solutions en vue de les soumettre à la hiérarchie. Le peuple congolais a intérêt de se familiariser avec les fondements des principes universels de la démocratie pour un développement harmonieux », a-t-il dit.

Notons que cet atelier a réuni du 2 au 3 août, au Centre d’information des Nations unies, les collectifs des syndicats des administrations publiques, les représentants de la société civile, des médias, les étudiants et bien d’autres.

 

 

     

Légendes et crédits photo : 

Le Dr Luc Daniel Adamo Mateta (au centre) /Adiac)

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire