Droits de l’Homme : le Congo réitère sa volonté de bien accomplir ses engagements

0

Une délégation du Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’Homme a échangé, le 8 septembre à Brazzaville, avec le ministre de la Justice, des droits humains et de la protection des peuples autochtones, Ange Aimé Wilfrid Bininga. Au coeur des échanges, le point sur la question du respect des droits de l’Homme au Congo.

Droits de l'Homme : le Congo réitère sa volonté de bien accomplir ses engagements

Cette délégation a été conduite par Scott Campbell, chef Afrique section II, division des opérations sur le terrain et de la coopération. 

« Ils sont venus s’assurer si le Congo exécute bien les engagements qu’il a pris en matière du respect des droits de l’Homme, surtout s’imprégner de l’état d’avancement des recommandations qu’ils nous ont formulées, pour harmoniser notre manière de collaborer au sein du système des Nations unies », a affirmé le ministre Ange Aimé Wilfrid Bininga.

Ainsi, les deux parties ont passé en revue toutes les questions liées à la sempiternelle problématique de respect des droits de l’homme au Congo, y compris dans le département du Pool jusque-là en crise, pour lequel le Congo est souvent taxé de violation des droits.

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones leur a fait le point global des droits de l’homme au Congo.

Il en a profité pour présenter à cette institution onusienne les efforts que le Congo déploie pour garantir le respect des droits de l’homme, tout en leur réitérant la volonté que le gouvernement affiche pour poursuivre la mise en œuvre effective avec la plus grande détermination de la feuille de route édictée par les Nations unies.

« Nous avons fait le point sur la situation des droits de l’homme au Congo, pour nous accorder sur l’opportunité de poursuivre certaines activités, notamment des enquêtes là où elles s’avèrent nécessaires pour rétablir la vérité et marquer la grandeur de notre pays dans le concert des Nations unies pour les droits de l’Homme », a conclu le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones.

 

 

Légendes et crédits photo : 

Le ministre Ange Aimé Wilfrid Bininga (photo adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire