Documentaire : Mixiana Laba reçoit le Prix Elikia

0

Cela pourrait être une devinette : elle joue, elle danse, elle pose, elle amuse et maintenant elle tourne. Qui-est elle ? Réponse : Mixiana Laba, comédienne, danseuse, modèle photo, humoriste et aujourd’hui réalisatrice en herbe.

Pour son tout premier film, Mixi, comme l’appelle ses amis, s’est vu décerner le 24 novembre le « Prix Elikia », récompensant la meilleure réalisation de mini- documentaire de fin de  formation de l’atelier « Réaliser un documentaire » proposé par l’Institut français de Pointe-Noire et animé par Rufin Mbou pour l’image et Daniel Deshay pour le son.

Une semaine intitulée « Visions de femmes » pour apprendre les premières « ficelles » du métier, se former à l’utilisation d’une caméra et d’un banc de montage, un temps trop court où les collaborations extérieures étaient les bienvenues. C’est ainsi que Mixiana a fait appel pour son film à Albé Diaho pour le cadrage et montage, réalisateur connu pour son long métrage « Le Choix » et qui s’apprête à sortir son nouveau film « Diboulou », ainsi qu’à son fidèle compagnon Cham Chamayou pour le son et la lumière.

C’est dans les quartiers reculés de Pointe-Noire que Mixi est allée à la rencontre de ceux que l’on appelle péjorativement les « fous » pour un film intitulé « Réalité aveuglée »  à travers duquel elle leur rend hommage. «  C’est une semaine riche de rencontres avec ces personnes laissées pour compte par la société. A travers mon tournage, j’ai appris à mieux les connaître et ils sont devenus mes « frères » en quelque sorte. Le regard que je porte sur eux est plus important que le Prix Elikia que j’ai pu recevoir. J’aimerai qu’à travers mes images, les gens aient plus de considération et une vision plus humaine de ces gens-là », a-t-elle déclaré.

En tant qu’actrice, Mixiana Laba a déjà décroché deux petits rôles au cinéma et  est appelée à faire partie demain de cette nouvelle génération du septième art congolais, au même titre qu’Imelda.

Maboueki ou encore Mira Loussi, promise à un bel avenir sans que l’on sache désormais de quel côté de la caméra il se situera. Modèle attitré du photographe français Cham Chamayou, comédienne dans le clip « Mama Rita » de Zina Hope pour dénoncer les violences conjugales, c’est pour le moment sur les planches qu’elle brille avec talent, notamment avec Le Pointe Noire Comedy Live ou encore avec la troupe de « Théâtre à la Carte » d’Alexandra Guénin. Comédienne jusqu’au bout des ongles, âgée seulement de 21 ans, Mixiana s’est illustrée dans de nombreuses pièces comme « Un dîner bien tranquille », « Fofo, l’enfant perdu »,  « L’os de Mor Lam »  ou encore « Tsunami Pigalik », cette dernière pièce ayant été jouée à Poitiers, en France. Lors d’une interview accordée au Web site « Mwinda Project », Mixiana déclarait à propos de sa théorie du succès : « Si vous commencez à avoir du succès, méfiez-vous et remettez-vous au travail  » ! Il est fort probable que Mixi y soit déjà pour de nouveaux projets.

 

Légendes et crédits photo : 

Mixiana Laba

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire