Djugu: la communauté Lendu saisi la Monusco et accuse l’armée de dérapages

0

Dans un memorandum adressée à Leila Zerugui, représente spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC auquel Bunia Actualité a eu accès, le comité exécutif provincial de Kinshasa de l’association culturelle Lori regroupant les membres de l’ethnie Lendu en Ituri accuse l’armée congolaise déployée en territoire de Djugu d’avoir incendié 6 villages parmi lesquels Jiro, Dhesa, Jikpa, Jitchu, Talikpa et Jibe.

Ceci lors de violents affrontements survenus dans la région entre des assaillants armés non identifiés et l’armée congolaise tôt le matin du vendredi 09 novembre.

À cette liste, les signataires ajoutent que les mêmes forces gouvernementales ont pillé systématiquement les centres de négoce de Linga, Jiba et Petro.

« Dans l’incendie des villages et le pillage des infrastructures socio économiques, Il a été rapporté que des jeunes venus de Bule et de Rule dans la suite des forces gouvernementales seraient eux-mêmes divisés sur le déroulement des opérations militaires menées contre les Lendu » peut-on lire dans le memorandum.

Contacté à ce sujet, le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole militaire en Ituri rejette ces allégations et les juge de mensongères visant à créer un fossé entre l’armée et la population.

« Ce sont des propos confusionistes visant à créer une rupture entre une certaine population qui collabore pourtant bien avec l’armée. Ce que nous observons sur le terrain, c’est que ce sont ces mêmes gens qui pillent la population, qui s’attaquent à l’armée, qui incendient des maisons et qui reviennent au sein de la même population pour accuser l’armée. C’est une stratégie de l’ennemi. L’armée ne peut pas piller ni incendier des cases » a-t-il déclaré joint au téléphone.

Parmi les recommandations formulées dans ce document de 7 pages, la communauté Lendu demande à la Monusco le déploiement des observateurs ainsi que des enquêteurs de la cour pénale internationale, CPI, pour s’assurer de la « protection équitable » de toutes les communautés par les forces gouvernementales.

C’est la deuxième fois que les Lendu formulent ce genre d’accusations contre l’armeé depuis la résurgence des atrocités dans ce territoire en septembre dernier. Il y a un mois, le porte-parole de cette communauté a dénoncé des « dérapages » de la part des forces loyalistes, les accusant d’avoir abattu 3 civils au groupement Dhendro et d’y avoir incendié plusieurs cases appartenant à la population.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire