Distinction : le Dr Denis Mukwege arrache le Nobel de la paix

0

Le prix a été attribué, le 5 octobre, au gynécologue congolais et à la militante yazidie Nadia Murad « pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ».

Fortement engagé dans la lutte contre les violences sexuelles en temps de guerre avec, à son actif, un nombre impressionnant des victimes qu’il a guéries de ses mains, le gynécologue congolais, Dr Denis Mukwege (65 ans), vient de voir ses nombreux sacrifices être reconnus à l’échelle internationale.

Le 5 octobre, en effet, ce digne fils de la République démocratique du Congo (RDC) s’est vu décerner le prestigieux prix Nobel de la paix, à côté de Nadia Murad (25 ans), une yazidie d’Irak et ex-esclave du groupe État islamique.

Reconnu comme l’un des spécialistes mondiaux du traitement des fistules – c’est d’ailleurs à ce titre qu’il a reçu un doctorat honoris causa de l’université d’Umeå (Suède) en octobre 2010 -, Denis Mukwege vient donc de confirmer tout le bien qu’on dit sur sa personne. Il a risqué sa vie pour sauver celle des milliers des femmes prises en étau dans une guerre asymétrique où leur sexe est systématiquement livré en pâture à des groupes armés sanguinaires et pervers. Courageusement, il a lutté contre les crimes de guerre et ne cesse de demander justice pour les victimes en multipliant des plaidoyers sur les différentes tribunes dans le monde.

En disgrâce depuis quelque temps avec le pouvoir de Kinshasa, dont il ne partage pas les vues par rapport à la conduite du processus électoral, le médecin directeur de l’hôpital de Panzi, à Bukavu, reste néanmoins, au plan professionnel, un toubib exceptionnel qui mérite de la République au regard de ses nombreux bienfaits. Pour son combat, il était devenu une cible et a échappé à une tentative d’attentat qui l’a forcé un temps à l’exil en Europe, avant de revenir reprendre son travail avec les victimes de ce qu’il considère comme « une guerre sur le corps des femmes ». Des réactions ont fusé de partout pour saluer cette énième récompense. Les Nations unies ont salué une annonce « fantastique » qui « aidera à faire avancer le combat contre les violences sexuelles comme arme de guerre dans les conflits ». La Monusco a félicité « le sacre d’une personne qui consacre sa vie à soigner les femmes victimes de violences sexuelles dans l’est de la RDC ».

La présidence de la République, par l’entremise de la représentante personnelle du chef de l’État, Jeanine Mabunda Lioko, a, dans un communiqué publié le même jour, félicité le gynécologue congolais, très actif dans la lutte contre les  violences sexuelles. « Nous sommes fiers que le combat et les initiatives menées par la RDC, au travers du Dr Mukwege, pour le rétablissement de la dignité et  le respect de la femme, soient ainsi reconnus internationalement », indique le communiqué. Quant au gouvernement, il a loué cette reconnaissance planétaire de l’académie Nobel de Suède à un compatriote qui, nonobstant ses « déclarations politisées », abat un travail impressionnant en faveur particulièrement des femmes victimes des violences sexuelles.

Le Dr Denis Mukwege n’a cessé d’aligner des titres et autres distinctions. Il est chevalier de la Légion d’honneur (France), détenteur du prix des droits de l’homme des Nations unies (2008), du prix Olof Palme (2008), de Right Livelihood Award (2013), du prix Sakharov (2014). Depuis décembre 2017, il est docteur honoris causa de l’université d’Angers (France). Médaillé de Wallenberg de l’université du Michigan (États-Unis), il a défendu sa thèse de doctorat en 2015 à l’Université libre de Bruxelles. Son étude a porté sur le thème« Etiologie, classification et traitement des fistules traumatiques uro-génitales et génito-digestives basses dans l’est de la RDC ».     

Enfin, le prix Nobel de la paix  qui consiste en une médaille d’or, un diplôme et un chèque de neuf millions de couronnes suédoises (environ huit cent soixante-cinq mille euros) sera remis à Oslo, le 10 décembre, date anniversaire de la mort de son fondateur, l’industriel et philanthrope suédois, Alfred Nobel (1833-1896).

Légendes et crédits photo : 

Le Dr Denis Mukwege entouré par deux de ses patientes

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire