Disparition : le RDPS salue la mémoire de Cécile Poaty

0

Décédée le 25 juin dernier à Brazzaville des suites d’une maladie, le membre du bureau politique du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS) a reçu, le 16 juillet, un dernier hommage de son parti.

Née à Brazzaville, Cécile Poaty née Kélafouidi a connu une enfance normale. D’après l’oraison funèbre, l’illustre disparue, mariée et mère d’enfants, a fait  ses études primaires à l’école Joseph-Nkéoua de Bacongo où elle obtient, en 1961, son Certificat d’études primaires et élémentaires. Cécile Poaty est admise au collège et lycée Pierre-Savorgnon-de-Brazza, où elle s’est encore affirmée. Quelque temps après, elle s’est envolée pour la France où elle a suivi de manière remarquable les études secondaires sanctionnées par un diplôme technique.  

En 1972, elle rentre au pays et commence à exercer dans quelques structures de la place. En 1976, Cécile Poaty est recrutée à la Fonction publique, notamment au ministère de l’Enseignement technique. Conformément à son cursus, la nouvelle recrue est mutée au lycée technique 1er Mai pour dispenser les cours de secrétariat de direction, avant de poursuivre sa carrière professionnelle dans d’autres administrations.

Engagement politique

Sur le plan politique, l’illustre disparue a également connu un parcours très engagé. Membre du RDPS depuis sa création, en 1990, elle a milité sans relâche  et occupé certains postes de responsabilité au sein du parti. Membre du bureau politique, Cécile Poaty était, jusqu’à sa mort, présidente de la Commission santé, vie associative et solidarité du RDPS. Son recueillement patronné par le premier vice-président de ce parti, Eugène Mouanguélé, a eu lieu en présence des représentants de plusieurs partis alliés. Notons que le RDPS est un parti de la majorité présidentielle. Il a pour président Jean-Marc Tchistère Thicaya, l’actuel ministre des Hydrocarbures.

 

Légendes et crédits photo : 

Cécile Poaty néé Kélafouidi/photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire