Disparition : le PCT rend hommage à Pierre Ondongo

0

Le secrétariat permanent du Parti congolais du travail (PCT), conduit par son secrétaire général, Pierre Ngolo, a salué, le 14 novembre à Brazzaville, la mémoire de son militant décédé le 28 octobre dernier à 63 ans.

 

 

Disparition : le PCT rend hommage à Pierre OndongoNé le 28 novembre 1954 à Brazzaville, l’illustre disparu  a fait ses études primaires à Abala, dans les Plateaux, où il a obtenu son Certificat d’études primaires élémentaires en 1968. Orienté au collège d’enseignement général de la même localité, il en sort avec le Brevet d’études moyennes générales en 1973.

C’est à Brazzaville que Pierre Ondongo a arraché son certificat de fin d’études des écoles normales et le certificat d’aptitude professionnelle. Admis au concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature, il obtient le brevet de cette école dans la filière administration générale en 1994.

Administrateur des SAF, Pierre Ondongo bénéficie d’une bourse d’études à l’E.N. FF SORTI de Bruxelles, en Belgique, d’où il revient inspecteur des impôts. Il a occupé plusieurs fonctions dont celles de directeur adjoint de l’Ecole d’application, directeur régional de la jeunesse de la ville de Brazzaville et chef de bureau chargé de l’insertion des jeunes dans les petits métiers à la direction générale de la jeunesse.

Au plan politique, ce cadre de l’Union de la jeunesse socialiste congolaise (UJSC) a été admis au PCT en 1974. Ainsi, il a été successivement premier secrétaire de l’UJSC de l’arrondissement 5 Ouenzé et de la ville de Brazzaville. Membre du comité central du PCT depuis 1991, Pierre Ondongo est secrétaire permanent chargé du mouvement associatif du comité du parti de la ville de Brazzaville.

« C’était un camarade du parti, un fidèle homme de conviction politique, un grand ami », a fait savoir Isidore Lekiélé Ofo, membre du PCT.

« Il nous laisse comme héritage l’humilité, la tranquillité. Pierre Ondongo était un camarade qui travaillait sans bruit, sans fracas. Vraiment c’est une grande perte pour notre parti », a déclaré le président de la fédération PCT de Brazzaville, Gabriel Ondongo. L’illustre disparu a laissé une veuve et cinq enfants.

Légendes et crédits photo : 

Photo : Pierre Ngolo rendant un dernier hommage à l’illustre disparu

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire