Disparition : dernier hommage à Octavin Messong Bozome

0

Le président par intérim de la majorité présidentielle, Pierre Ngolo, a rendu le 4 septembre à Brazzaville, un dernier hommage à l’ancien directeur général de l’Agence congolaise d’information (ACI), Benoit Octavin Messong Bozome, décédé le 12 août dernier à Rabat au Maroc.

 

 

 

Disparition : dernier hommage à Octavin Messong Bozome

Dans l’oraison funèbre, lue par le membre de la Confédération syndicale des travailleurs du Congo (CSTC), Awa Cabral Maloze, il ressort que l’illustre disparu fut syndicaliste et membre de l’Union de la jeunesse socialiste congolaise (UJSC).  

Né le 25 décembre 1953 à Ebalade, district de Souanké dans le département de la Sangha, Benoit Octavin Messong Bozome a fréquenté les écoles catholiques d’Elogo et de Kellé, le Lycée Savorgnan de Brazza, avant d’aller à Cuba plus précisément à l’Institut polytechnique Havanel où il a fait des études de télécommunications. De retour au pays, il a assumé successivement les fonctions de directeur technique et général de l’ACI.

Octavin Messong Bozome était aussi chargé de missions à la présidence de la République, secrétaire général de la Fédération des travailleurs de la communication, membre du Conseil confédéral de la CSTC, premier secrétaire de la commission confédérale de contrôle, d’évaluation et d’audit.

Marié et père de cinq enfants, il a été honoré dans l’Ordre du mérite congolais au grade de chevalier et d’officier.

« J’ai travaillé avec l’illustre disparu. Pour moi, c’est une grande perte. Il nous faisait rire pendant les sessions, il nous égayait. Il a beaucoup œuvré pour la reconstruction du Congo », a déclaré Marie Chantal Kodia, membre du Comité de suivi pour la paix et la réconciliation.

 « Il était membre de la CSTC et c’est un brave camarade que nous venons de perdre », a indiqué le président de la CSTC, Ellault Bello Bellard.

 

 

 

 

 

 

 

Légendes et crédits photo : 

Photo : Pierre Ngolo rendant un dernier hommage à l’illustre disparu

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire