Disparition : « Amina » a perdu son fondateur

0

Michel de Breteuil a rendu son dernier souffle, le 3 avril, à l’âge de 91 ans, à la suite d’une rupture d’anévrisme.

La vie de Michel de Breteuil nous est connue principalement à travers le célèbre magazine Amina qu’il avait créé, au départ, pour donner la parole aux femmes africaines du continent et de la diaspora. Passionné de l’Afrique, il a longtemps vécu au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Il a conçu de nombreux journaux en Afrique de l’ouest et du centre, dans la période d’avant les indépendances et même après, notamment les magazines Bingo, Afrique Industrie et Afrique Agriculture.

L’aventure d’Amina commence par un roman-photo en noir et blanc de trente-deux pages que Michel de Breteuil déclinera en magazine par la suite. À l’origine d’Amina se trouve un groupe de presse fondé par Michel de Breteuil, la Société africaine de publicité et d’édition fusionnée, spécialisée dans l’édition et la diffusion de magazines destinés au lectorat africain francophone.

L’idée d’un magazine féminin s’adressant aux femmes noires est née en 1970 avant qu’elle ne soit concrétisée deux ans plus tard. Le journal  était avant tout consacré au continent africain, essentiellement dans les grandes capitales de l’Afrique de l’ouest et du centre. Par la suite, il avait investi l’Occident et les Etats-Unis.

Amina est la grande expérience fédératrice, épousant la réalité locale de chaque pays. Il portait les noms locaux désignant la femme dans différents pays d’Afrique. Ainsi dans les deux Congo, il s’appelait Mwasi, en Côte d’Ivoire Awoura, au Bénin Akouavi, au Cameroun Wife… A cette époque, Amina ne comptait que neuf éditions et les huit premières pages étaient consacrées aux femmes locales. Pendant trois ans, le magazine a eu son siège au Sénégal et s’est en 1975 qu’il s’est installé à Paris, en France, où il se trouve toujours.

Magazine de référence, il clame haut et fort la place, la puissance et l’élégance des femmes depuis 1972. Grâce à lui, beaucoup de femmes ont fait connaître leur réussite, leur opinion, etc. Que ce soit en France, en Afrique francophone ou aux Antilles, Amina jouit d’une solide réputation. Il s’agit du magazine le plus ancien de ce type et le premier en matière de vente.

 

Légendes et crédits photo : 

Image illustrative

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire