Diaspora: Gervais Loembé touche-à-tout

0

De son poste de délégué du préfet de la région Centre Val de Loire, en France, le Franco-Congolais n’oublie pas, cependant, de porter un regard permanent vers l’Afrique, en général, et plus particulièrement vers le Congo.

Gervais Loembé (4ème de la droite vers la gauche), entouré par ses amis lors de la Semaine Africaine 2018 de l’Unesco Avec, en partage, la double culture, le sens du devoir et du bien commun, le courage, l’engagement au service de la collectivité, ici en France, et là-bas au Congo, Gervais Loemba correspond à la diaspora constructive désireuse d’apporter sa pierre au développement de son pays d’origine. Il s’agit là d’une rencontre avec un éminent délégué de préfet d’un genre particulier.

Depuis 2009, il est en charge de la politique de la ville dans les quartiers prioritaires de la Source, des Blossieres et Dauphine St Marceau à Orléans, en France, dans la région Centre Val de Loire. Sur le terrain, il a fait de l’insertion professionnelle son cheval de bataille. Ses actions ont permis à près de mille deux cents jeunes de trouver un stage professionnel.

L’homme de terrain, titulaire d’un Capes, est pourtant passionné de sciences. Il fut enseignant en physique, aéronautique et astronomie, et rien, ou presque, en ces matières, ne lui échappe. Mais à ce jour, sa passion est plutôt multiforme. « Toujours en réflexion à ce que nous pouvons apporter ici en France et là-bas au Congo », confie-t-il.

Lors de la Semaine africaine de l’Unesco de cette année, outre la présentation de ses ouvrages sur la culture, Gervais Loembé, au stand Congo animé par Motsé Akanati, a proposé aux visiteurs une série de produits alimentaires à base de fruits exotiques transformés. « Trop souvent, au Congo, à la belle saison, les fruits tombent et ne sont pas valorisés », constate-t-il.

Afin d’éviter ce gâchis, il propose de les ramasser pour en faire de la confiture, de la gelée, de la pâte de fruits, du vinaigre ou des fruits déshydratés. « Nous aurons au moins des fruits non traités aux additifs : des produits authentiques ! C’est ainsi que j’élabore des pâtes de fruits de bananes, de mangues, de papaye et d’autres fruits exotiques. J’extrais les liquides pour les transformer en sirop, cidre et liqueurs. Cela pourrait représenter des débouchés et créer des emplois. Car l’agro-transformation est un des secteurs susceptibles d’assurer l’information et la formation pour tous, en vue d’atteindre l’auto-suffisance alimentaire dans nos pays d’Afrique subsaharienne », ajoute-t-il.

« Et pourquoi pas, s’interroge-t-il, faire connaître nos produits dans une gamme de luxe qui pourrait être une aubaine à envisager en confiserie fine ?».

Gageons que, d’ici peu, d’autres idées singulières germeront dans l’imaginaire créatif de Gervais Loembé, pour le bien de tous.

Légendes et crédits photo : 

Photo : Gervais Loembé (4e de la droite vers la gauche), entouré par ses amis lors de la Semaine africaine 2018 de l’Unesco
Crédit photo : Marie Alfred Ngoma

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire