Devoir de mémoire : l’Unesco confirme son soutien au colloque scientifique international sur le royaume Kongo

0

L’événement de portée internnationa aura lieu les 2 et 3 octobre au mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza, avec l’appui de l’agence onusienne. Pour ce faire, son représentant au Gabon et au Congo est venu rencontrer la directrice générale de ce haut lieu d’histoire du Congo, Belinda Ayessa, pour réaffirmer la volonté de son institution de soutenir ces assises.

Le grand rendez-vous culturel et historique portera sur le thème « Vie et existence dans le royaume Kongo ». A quelques semaines de sa tenue, le représentant de l’Unesco au Gabon et au Congo, Vincenzo Fazzino, accompagné de celui de l’Angola, Jose Diekumpuna Sita Nsadisi, sont venus non seulement confirmer le soutien de cette institution à l’organisation de ce colloque mais aussi visiter le site historique, culturel et touristique qui va l’abriter.

C’est ainsi qu’après un échange cordial avec la directrice du mémorial, marraine de l’événement, Vincenzo Fazzino et Jose Diekumpuna Sita Nsadisi ont, à travers une visite guidée, découvert le vécu de Pierre Savorgnan de Brazza, dont ils ont salué la mémoire. Reconnaissant son altruisme envers les Noirs, ces deux personnalités se sont inclinées devant la sculpture de l’illustre explorateur, avant d’apprendre davantage sur ce qu’était l’homme à travers l’ouvrage « L’épopée Pierre Savorgnan de Brazza », qui leur a été remis par Belinda Ayessa.

Pour Vincenzo Fazzino, le mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza est un lieu hautement symbolique qui relie l’Afrique à l’Europe, notamment l’Italie et la France. « C’est un symbole très important pour nous tous et l’Unesco ne peut qu’être là. D’autant plus que le sujet qui sera abordé dans ce colloque, qui n’est autre que le royaume Kongo, fait déjà  l’objet d’une inscription au patrimoine mondial du site de Mbanza Kongo qui était la capitale de ce royaume, réunissant bien sûr l’Angola (qui héberge ce site) mais implique également la participation des autres pays dont les territoires appartenaient à ce royaume, à savoir la République du Congo, la République démocratique du Congo et le Gabon. Nous participerons directement à ce colloque », a indiqué le représentant de l’Unesco au Gabon et au Congo.

Invité avec Vincenzo Fazzino, Jose Diekumpuna Sita Nsadisi s’est porté volontaire à venir échanger avec la directrice générale du mémorial, d’autant plus que le thème qui a été choisi cadre bien avec l’effort sous-régional à travers le projet Mbanza Kongo,  aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Abordant le volet de l’ancien royaume du Kongo, Jose Diekumpuna Sita Nsadisi pense que l’Angola ne fait qu’apporter sa contribution. « Je vais rapporter aux autorités nationales pour que l’Angola soit présent à ces assises. La thématique générale étant déjà définie par l’organisation, ce que nous allons apporter pour devoir de mémoire, c’est ce qui peut enrichir et rafraîchir nos mémoires. Par exemple, une thématique qui est moins exploitée mais qui a existé à l’époque du royaume du Kongo, ce qu’on appelle les contes de la philosophie du royaume Kongo », a-t-il déclaré.

Légendes et crédits photo : 

Photo : La directrice générale du mémorial recevant ses hôtes de l’Unesco

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire