Développement rural : le ministère de tutelle signe une convention de collaboration avec WWF

0

Le document paraphé par les deux parties, le 3 décembre, à Kinshasa permettra la mise en œuvre de l’outil de suivi communautaire des Objectifs de développement durable (ODD) dont la vision globale est l’amélioration du cadre de vie de la population de base.

Dans son discours de bienvenue, le secrétaire général au Développement rural, Georges Koshi Gimeya, qui a apposé la signature sur le texte pour le compte de son ministère, a noté que cette cérémonie inaugurait une ère très attendue, celle de l’expérimentation du partenariat public-privé dans la réalisation des missions du gouvernement et particulièrement, du ministère du Développement rural en faveur de la population de base.    A travers cette convention de collaboration, a-t-il expliqué, ce ministère entrevoit le début d’exécution du décret 17/007 relatif à la coordination des interventions en milieu rural. « Aujourd’hui, il est question d’un partenariat avec WWF qui va évidemment entraîner beaucoup d’autres signatures de contrat de collaboration sur le même outil », a-t-il affirmé, souhaitant que cela soit le cas avec Caritas Congo à travers sa structure CODD 2030 dont la procédure a déjà été amorcée.

Georges Koshi Gimeya a également trouvé en cette signature l’occasion d’accueillir et de saluer avec beaucoup de satisfaction, l’engagement de WWF dans ce processus de mise en œuvre de l’outil de suivi communautaire des ODD. Il en a également appelé aux différents partenaires potentiels et bailleurs de fonds de les rejoindre rapidement dans le processus afin de résoudre les sérieux problèmes que connaissent les milieux ruraux. « Les moyens conséquents rencontreront les besoins réels et de surcroît, on éviterait le saupoudrage d’activités à réaliser », a-t-il rassuré, avant de présenter les grandes lignes de l’accord et le fonctionnement de la cellule technique de coordination.

De l’avis du secrétaire général, en effet, le caractère multisectoriel et multi acteurs de son ministère le prédispose à ce type de partenariat pour espérer couvrir l’étendue du territoire national à sa disposition. Cette vision, a-t-il noté, est également en train d’influencer les travaux de revisitation du cadre organique de ce ministère, en vue de renverser le triangle de son administration autrefois caractérisée par une concentration exagérée des techniciens au niveau central pour une administration de proximité, proche de la population.

La participation effective des communautés de base

Pour le Directeur national par intérim de WWF-RDC, Juan Sève, cette convention constitue un outil de suivi de la mise en œuvre des ODD visant à permettre aux communautés locales d’établir un diagnostic du développement de leurs terroirs. Il permettra également, a-t-il expliqué, aux communautés locales d’évaluer de manière participative les contraintes rencontrées dans la mise en œuvre de ces objectifs.

A en croire Juan Sève, l’application de ce système présente plusieurs avantages dont  l’harmonisation des indicateurs de développement durable, l’identification facile des réformes, etc. « Cet outil de suivi communautaire a également le mérite de permettre aux communautés locales d’évaluer de manière participative les progrès réalisés dans la mise en œuvre de ces objectifs. L’application de ce système de suivi a pour avantages d’harmoniser les indicateurs de développement durable les plus utiles au niveau communautaire, d’identifier facilement les besoins locaux, d’identifier les tendances sur la base de références simples, de permettre aux populations locales d’être au centre du processus, et enfin de donner un cadre aux instances locales de gouvernance pour orienter les stratégies d’investissement », a-t-il dit.

Le Directeur national par intérim de WWF-RDC a insisté sur la volonté de cette ONG internationale à accompagner le gouvernement congolais, à travers le ministère du Développement rural, dans la mise en œuvre de cet outil. Pour Juan Sève, en effet, le souhait est que « la signature de cet accord marque véritablement le lancement de la mise en œuvre de cet outil sur toute l’étendue du pays avec la participation des organisations de la société civile ainsi que celle des entités administratives décentralisées afin de doter la RDC d’une base d’information bien fournie en données actualisées sur l’avancement de la mise en œuvre du développement durable guidé par les Objectifs» que les deux partenaires s’engagent à atteindre.

L’outil de suivi communautaire de développement durable été présenté à l’assistance lors de cette cérémonie par le Directeur de Conservation au sein du WWF-RDC. La cellule technique de coordination a également été présentée à cette occasion.

Légendes et crédits photo : 

La signature de la convention de collaboration par le directeur de WWF et le secrétaire général au Développement rural /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire