Développement local : Bersol Exaucé Ngambili Ibam dresse le bilan partiel des conférences participatives

0

Le coordonnateur de l’initiative ‘‘Le Congo que nous voulons’’ a animé une tribune, le 10 août à Brazzaville, au cours de laquelle il a évoqué les réalisations de cette plate-forme lors de ses descentes dans quatre départements du pays.

‘Le Congo que nous voulons’’, a expliqué son coordonnateur, est un cercle de réflexion apolitique qui joue sa partition à l’expérimentation de la démocratie participative à travers les conférences thématiques. Les habitants de Brazzaville, Pointe-Noire, Djambala et Dolisie, a-t-il dit, ont déjà pris part activement et librement à ces rencontres.

 « Durant cet exercice assez important, la population y adhère massivement. Les thématiques sont préparées par la coordination en fonction des spécificités de chaque département afin de mettre en confiance nos communautés et accompagner le projet de société du président de la République » a indiqué Bersol Exaucé Ngambili Ibam.

Le déploiement de ces conférences publiques dans l’hinterland, a-t-il affirmé, attire les foules en raison des sujets de proximité développés. À Pointe-Noire, a souligné Exaucé Ngambili Ibam, il a été question de la diversification économique par contre, à Djambala dans les Plateaux, les thèmes ont porté sur l’agropastoral et à Dolisie, les industries extractives étaient au centre des débats, notamment l’exploitation des minerais.

Par ces rencontres, ce cercle de réflexion permet à la population d’exprimer ses opinions sur le développement économique et social. Le concept de démocratie participative est mis en exergue par les associations qui jouent un rôle central en tant qu’interlocuteurs pour les autorités publiques.  

« En donnant la parole au peuple, nous voulons recueillir ses aspirations profondes afin d’avoir les arguments à conforter le projet de société du chef de l’Etat et appeler les communautés à participer aux changements positifs amorcés par l’Etat. Nous allons prendre ces aspirations et dire aux gestionnaires de programmes de l’Etat de prendre en compte les autres approches de la population qui semblent être oubliées », a indiqué Bersol Exaucé Ngambili Ibam.

Au terme de ces premières tournées à l’intérieur du pays, le coordonnateur de l’initiative ‘‘Le Congo que nous voulons’’ a affirmé qu’« un mémorandum recueillant toutes les recommandations sera rédigé et soumis au chef de l’Etat ».

Bersol Exaucé Ngambili Ibam a profité de cette tribune pour répondre à une question posée au Premier ministre à l’Assemblée nationale, en rappelant que « ces tournées départementales n’ont rien de campagne politique de leur parrain, Denis Christel Sassou N’Guesso, qui n’a pas encore fait acte d’une quelconque candidature à une élection».

 

Légendes et crédits photo : 

Bersol Exaucé Ngambili Ibam répondant aux journalistes / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire