Développement des provinces : les gouverneurs plaident pour un plan d’urgence de reconstruction

0

Pour propulser la croissance économique de leurs entités respectives, leurs gestionnaires ont sollicité du chef de l’Etat, au terme du séminaire de mise en train organisé en leur faveur à Kinshasa, une dotation de trois à quatre milliards de dollars américains à affecter dans des projets d’infrastructures et structurants.

Le séminaire de cadrage et de mise en train de nouveaux élus des provinces s’est achevé, le 15 mai, après deux jours d’intenses travaux qui ont permis aux participants d’acquérir la formation nécessaire que requiert leur nouveau statut de gestionnaires des entités administratives et politiques. En effet, les provinces qu’ils vont administrer, en tant que gouverneurs, sont des entités censées répondre aux impératifs d’une gestion efficiente susceptible d’impulser le développement souhaité. En attendant leur investiture le 20 mai, précédée par la présentation de leurs programmes respectifs devant les assemblées provinciales, cette mise en train était opportune pour renfoncer leurs capacités dans leur prochain exercice de gestion de leurs entités.

Intervenant à la cérémonie de clôture, le Premier ministre, Bruno Tshibala, qui représentait à l’occasion le chef de l’Etat, a exhorté les participants à faire preuve d’audace et de pragmatisme dans le contexte action-résultat dans lequel ils vont évoluer, le spectre de la sanction suspendue sur leur tête. « Les défis qui vous attendent sont multiples et non insurmontables », a-t-il déclaré, tout en interpellant les gouverneurs sur la nécessité de répondre à l’idéal de changement découlant du programme de développement du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

« Dans l’adversité, sachez privilégier l’intérêt de l’État en évitant des querelles bizantines et en tirant les leçons de l’instabilité institutionnelle qui, par le passé récent, a paralysé certaines provinces le plus souvent les moins dotées en infrastructures qui ont ainsi connu une inertie à cause de ces mésententes et désaccords stériles », leur a-t-il lancé. Le chef du gouvernement a terminé son adresse en rassurant les gouverneurs par rapport à la rétrocession qui sera octroyée aux provinces, conformément à la Constitution et à la promesse leur faite dernièrement par Félix Tshisekedi.     

Durant les travaux de ce séminaire de mise à niveau, les gouverneurs de province n’ont pas manqué d’exprimer des revendications touchant notamment aux difficultés qui sont les leurs dans l’administration des entités sous leur contrôle. Aussi, pour propulser la croissance économique de ces entités respectives, ils ont sollicité du chef de l’Etat une dotation de trois à quatre milliards de dollars américains, à affecter dans des projets d’infrastructures et structurants. Dans le même ordre d’idées, ils ont appelé à la mise en place d’un plan d’urgence de reconstruction des provinces compte tenu de l’état de délabrement très avancé des infrastructures. Ils ont, en outre, plaidé pour que les fonds d’investissements alloués aux provinces leur soient restitués et qu’un éclairage nouveau soit apporté au fonctionnement des services déconcentrés du pouvoir central en provinces. Pour ce faire, ils ont sollicité qu’un atelier d’harmonisation impliquant le ministère de l’Intérieur, de la décentralisation et celui de la Fonction publique soit organisé dans les meilleurs délais pour tirer le choses au clair en termes d’attributions des uns et des autres. À l’issue de ce séminaire qui s’est déroulé du 13 au 15 mai, des brevets de participation ont été remis aux gouverneurs et vice-gouverneurs de province.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire