Deux prévenus s’accusent d’avoir joué un rôle important dans le meurtre des experts de l’ONU

0

Une nouvelle audience du procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU au Kasaï a eu lieu lundi 10 juin. L’ancien témoin vedette Jean Bosco Mukanda a été confronté à Vincent Manga. Les deux prévenus se sont accusés d’avoir joué un rôle important dans l’exécution de Zaida Catalan et Michael Sharp. Mais chacun a nié être impliqué dans le meurtre.

Jean Bosco Mukanda relate avoir vu Vincent Manga parmi les chefs miliciens qui ont décidé de l’exécution des experts le 12 mars 2017 à Moyo Musuila. L’ancien témoin vedette fait même savoir que d’après les informations qui lui ont été communiquées, Manga a reçu l’une des motos avec lesquelles les experts ont effectué leur voyage.

Quand le tribunal lui donne la parole, Vincent Manga dément tout. « Il est en train de mentir. Il ne dit pas la vérité », déclare-t-il, parlant de Mukanda. Manga décrit l’ancien témoin comme le président des miliciens qui a conduit les experts jusqu’au lieu d’exécution.

Il révèle au tribunal que Jean Bosco Mukanda détenait des mèches de cheveux coupés sur la tête de l’un des experts. « C’est lui Jean Bosco qui a amené les cheveux et les a distribués au Tshiota de Trésor », raconte Manga.

Question du tribunal : « vous aussi vous avez reçu des mèches de cheveux? » « Oui. Il nous a donné pour renforcer le tshizaba », répond Vincent Manga. « Qu’est-ce qu’on a fait de la tête » ? demande encore le président du tribunal.

« Je ne sais pas. C’est lui le président qui sait », répond Vincent Manga.

Interrogé sur ces accusations, Jean Bosco Mukanda nie, à son tour, affirmant n’avoir été que de passage à Moyo Musuila ce 12 mars 2017.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire