Des pourparlers sur l’extradition au Rwanda des leaders du FDLR saisis par l’Armée de la RDC.

0

Le Gouvernement du Rwanda et celui de la République Démocratique du Congo, RDC, ont initié des pourparlers sur l’extradition au Rwanda des leaders du FDLR dernièrement arrrêtés et mis dans les mains de l’Armée de la RDC.

LaForge Fils Bazeye, de son vrai nom Col Nkaka, porte-parole du FDLR, et le Lt Col Abega, Chef du Service de Renseignements de ce groupe composé essentiellement des présumés coupables du génocide perpetré contre les Tutsis, ont été saisis et incarcérés par l’Armée de la RDC, vers la fin de l’année passée.

Ils ont été saisis à la frontière de Bunagana, le 15 octobre 2018, en provenance de Kampala où ils avaient participé aux entretiens visant à destabiliser la sécurité du Rwanda.

Dès leur saisie, le Rwanda a manifesté le souhait de leur extradition dans leur pays d’origine. Le Secrétaire d’Etat au Ministère des Affaires Etrangères, Amb Nduhungirehe Olivier, a dit à IGIHE que les modalités d’extradition sont en étude.

“Les prisonniers sont à Kinshassa. Les pourparlers ont commencé”, a-t-il dit.

Seulement ces pourparlers n’ont pas atteint un niveau avancé, la RDC étant concentrée sur cette période des élections. Vers la fin de l’année qui vient de s’écouler, des informations indiquaient que la RDC pourrait demander, en échange de l’extradition de Bazeye et Abega, celle préalable de Laurent Nkunda et des ex combattants du M23.

Un des hauts Officiers de l’Armée de la RDC a déclaré à JeuneAfrique que son Gouvernement n’est pas prêt à extrader ces gens n’importe comment.

”Il se pourrait qu’y soit introduit le dossier de Laurent Nkunda, ex dirigeant du CNDP, actuellement au Rwanda, et celui des ex combattants du M23, dont la RDC a toujours demandé l’extradition pour qu’ils répondent de leurs présumés crimes commis dans la Province du Nord Kivu”, a dit cet Officier.

 

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire