Des groupes « de partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et Boma

0

C‘est inhabituel. Alors que le député congolais Ne Muanda Nsemi,  qui s’est évadé de la prison de Makala en mai dernier, avait promis de « frapper » ce lundi 7 août à Kinshasa, c’est finalement une autre forme de « frappe » qui a été constatée. Des photos diffusées sur les réseaux sociaux montrent ses partisans supposés marcher dans les rues de Kinshasa munis à chaque fois d’une banderole.

« Le Congo aux Congolais, le Rwanda aux Rwandais« , c’est ce que l’on pouvait lire sur une d’elle, devant deux dizaines d’hommes portant de bandeaux rouges sur la tête. Selon des témoignages, ces groupes ont été vus au quartier Sainte-Thèrese, dans la commune de N’djili, où encore dans la commune de Matete et à Binza-UPN.

A Selembao, leur apparition a été suivie des fortes détonations d’armes à feu. Une source policière affirme même qu’il a s’agit d’une tentative d’attaque à la prison centrale de Makala.  Les détonations ont été également entendues à Bumbu et à Ngiri-Ngiri, des communes avoisinant la prison de Makala.

A Boma, dans le Kongo-Central, c’est toute une colonne humaine qui a marché dans la rue, scandant des cris hostiles au pouvoir en place.

Des groupes « de partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et BomaDes groupes « de partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et BomaDes groupes « de partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et BomaDes groupes « de partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et Boma

Source : Politico CD

Laisser un commentaire