Des experts des services de sécurité de l’Afrique centrale se réunissent depuis hier à Kinshasa

0

Des experts des services de renseignement de l’Afrique centrale se réunissent depuis hier lundi 24 juin à Kempinski Fleuve Congo hôtel, dans la commune de la Gombe. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du huitième sommet de la Conférence internationale des services de sécurité africains (CISSA).

Ces experts issus des services de sécurité de tous les pays d’Afrique centrale réfléchiront durant trois jours, soit du lundi 24 au mercredi 26 juin prochain, sur les stratégies devant permettre de stabiliser et de renforcer la sécurité dans la région centrale du continent africain.

« Impact négatif des acteurs non étatiques sur la paix et la sécurité régionale dans la région: agir de concert pour assurer la sécurité collective, en tant que garant de la sécurité de chaque Etat et du rôle central du Gouvernement », tel est le thème retenu pour cette édition du sommet de la CISSA/Afrique centrale.

DES OPTIONS POUR RENFORCER LA SÉCURITÉ EN AFRIQUE

A en croire les participants, de ce sommet découleront de grandes options permettant de renforcer les mesures de sécurité au niveau de l’Afrique centrale. Il sera donc question pour ces hauts cadres des services de sécurité de mutualiser les efforts afin de voir dans quelle mesure enrayer ensemble les menaces dont le terrorisme que connaît actuellement la région sur le plan sécuritaire.

Après trois jours d’échanges, les experts soumettront les conclusions de leurs travaux aux Chefs des services de renseignement de l’Afrique centrale qui se réuniront le vendredi 27 juin prochain à Kinshasa sous la présidence de l’Administrateur général de l’Agence nationale des renseignements congolaise (ANR), Justin Inzun Kakiak. Ils passeront au peigne fin les options sécuritaires arrêtées, avant leur adoption au cours de la plénière.

Au-delà de ses enjeux sécuritaires et politiques, ce sommet revêt une valeur diplomatique, affirment plus d’un observateur. Que les chefs d’Etat acceptent d’envoyer leurs « souffleurs à l’oreille », les patrons de leurs services de renseignement en terre congolaise témoigne de la confiance qu’ils vouent à la République démocratique du Congo et à ses nouvelles autorités.

UNE VICTOIRE DIPLOMATIQUE A L’ACTIF DE FATSHI

C’est la preuve, pensent certains analystes, que le régime actuel en RDC, incarné par le président Félix-Antoine Tshisekedi, bénéficie de l’estime des dirigeants de l’Afrique centrale en particulier et ceux de toute l’Afrique en générale.

« C’est une victoire diplomatique à mettre à l’actif du président Félix-Antoine Tshisekedi. Le dimanche 23 juin, il a organisé une prière d’action de grâce pour le pays, voilà qu’aujourd’hui ses homologues chefs d’État lui envoient leurs émissaires pour réfléchir sur la stabilité sécuritaire dans la région. C’est dire que la réflexion sur la sécurité de la région part de la RDC. C’est un grand événement », a indiqué un participant.

La Conférence internationale des services de sécurité africains (CISSA) se veut un espace de réflexion et de concertation sur la sécurité dans le continent africain de manière générale. Pour mener à bien ses actions et impacter positivement sur la sécurité en Afrique, la CISSA est subdivisée en plusieurs régions.

La CISSA est à son huitième sommet depuis sa création. C’est pour la troisième fois d’affilée que la RDC abrite les travaux du sommet de la CISSA/Afrique centrale qui réunit plusieurs pays de la région dont la RDC, le Gabon, la République du Congo, le Tchad, la République centrafricaine et la Guinée Équatoriale.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire