Des boissons à la place des gerbes de fleurs ne cadrent pas avec les mœurs africaines, selon un sociologue

0

Le père Nicholas Makolo, sociologue et vicaire de la paroisse Saint-Félix dans la commune de Limete, a déploré lundi 22 octobre 2018, lors d’un entretien avec l’ACP, certaines pratiques observées à Kinshasa dans les funérailles des proches, notamment le dépôt des paquets de boissons à la place des gerbes de fleurs devant le catafalque mortuaire.

Selon lui, cette pratique qui est une marque d’assistance à la famille éprouvée, ne cadre pas avec les mœurs africaines dans la mesure où ce geste profite à ceux qui les apportent. « Ce don ne constitue en rien l’expression d’un sentiment de sympathie en mémoire du défunt, à la différence des gerbes de fleurs accompagnées des textes », a-t-il argué, soulignant qu’offrir témoigne l’amour qu’a le donateur envers le bénéficiaire et que les gerbes de fleurs transmettent la pensée de ceux qui les déposent.

En revanche, il a encouragé les personnes conviées à offrir les gerbes de fleurs, ou simplement à remettre de l’argent en nature, qui permettra à la famille éprouvée de combler les charges liées aux funérailles. 

Certains kinois, abordés à ce sujet, ont affirmé recourir à la pratique de remise des paquets de boissons pour palier les difficultés matérielles et financières auxquelles de nombreuses familles endeuillées font face aujourd’hui. D’autres estiment encore que les gerbes de fleurs constituent une dépense « onéreuse » et « inutile » d’autant plus qu’elles finissent parfois par être brulées dans certains cimetières.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire