Département du Pool : une nouvelle organisation pour impulser le développement économique

0

L’Agence de développement économique et social du Pool (Adep) a été créée au cours d’un forum sur le département, organisé du 19 au 20 octobre à Kinkala. La structure apolitique et à but non lucratif vise la création de richesses pour inciter le développement économique et social de cette partie du pays meurtrie par les conflits armés.

Initié par l’Observatoire de la concertation citoyenne du Pool et l’Evêché de Kinkala, le Forum sur le développement économique et social du Pool a réuni quelques cadres et opérateurs économiques de ce département, les responsables administratifs et l’Evêché.

Deux jours durant, à travers des ateliers et conférences-débats, les filles et fils du Pool ont débattu de l’avenir du département et élaboré des stratégies adéquates en vue de promouvoir le développement socio-économique de leur contrée.

Pour ce faire, ils ont mis en place une organisation dénommée Adep. Cette structure a la mission, entre autres, de coordonner le choix et la gestion des projets économiques dans ce département, en vue de promouvoir la création de richesses pour un développement durable.

L’Adep est composée d’une assemblée générale ; d’un conseil d’administration présidé par Didier Mavouezela ; d’un secrétariat exécutif placé sous l’égide de Margueritte Homb ; d’une commission consultative et d’une commission d’audit et de contrôle.

Des recommandations et résolutions

Après avoir mis en place la coordination de l’organisation, les participants ont adopté six recommandations et trois résolutions. En ce qui concerne les résolutions, ils ont plaidé pour la poursuite des actions de la municipalisation accélérée dans leur département ; la construction et l’entretien des routes; la sensibilisation à la préservation de l’environnement et des actions à mener en faveur de l’implication et l’optimisation du rôle de la diaspora du Pool dans le développement de cette contrée.

S’agissant des recommandations, les filles et fils du Pool exigent la valorisation de l’identité culturelle territoriale de ce département au sein de la République et dans le monde ainsi que la mise en place par souscription auprès des natifs du Pool, de la communauté et institutions nationales et internationales, d’un fonds de garantie et de soutien dédié au développement de ce département.

Dans son mot d’ouverture des travaux, le président de l’Observatoire de la concertation citoyenne du Pool, l’évêque de Kinkala, Mgr Louis Portella Mbuyu, a réitéré la nécessité de créer une dynamique communautaire en vue de consolider la paix dans le département du pool.  

« L’histoire est un perpétuel rebondissement d’événements, de situations au gré des acteurs qui, soit la subissent, soit la créent. La question décisive pour le destin d’un pays, d’une région, d’un groupe social est de savoir quelle option prendre, entre subir le malheur et se ressaisir, pour créer les conditions d’une vie plus belle. C’est le sens de l’initiative de l’Observatoire de la concertation citoyenne du Pool, qui nous invite à ne plus vivre les mêmes malheurs, plutôt de créer une nouvelle dynamique communautaire, susceptible de créer les énergies positives en vue d’un avenir plus radieux », a indiqué l’évêque de Kinkala.

Il a renchéri :« L’histoire nous renseigne aussi que quelles que soient les catastrophes que peut subir un groupe social, celui-ci a les ressources nécessaires pour se remettre debout, voilà le défi que nous devons tous relever ».

Le préfet du Pool, Georges Kilébé, a salué l’initiative de l’Evêché et souhaité que la paix s’installe définitivement dans cette partie du pays sous sa responsabilité.

Légendes et crédits photo : 

1-Une vue de la tribune officielle / Adiac
2-Les participants lors du forum /Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire