Département du Pool : nécessité de consolider la sécurité et la paix à Mbandza-Ndounga

0

Le besoin a été exprimé récemment lors d’une rencontre entre le haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry Kolélas, les représentants des agences du système des Nations unies, les ex-ninjas nsiloulous, la population, les confessions religieuses, les élus et les autorités locales.

La réunion qui s’est tenue en la paroisse Saint-Mathieu de la localité s’inscrit dans le cadre des plates-formes d’échanges intra-communautaires dans le Pool. Au terme de cette rencontre, les participants sont tombés d’accord pour faire de Mbandza-Ndounga un district où il fait bon vivre. Ainsi ont-ils souhaité vivre en harmonie et travailler pour le développement, la prospérité et le bonheur de la postérité.

En effet, les échanges ont porté sur la prévention des conflits, la relance des activités socio-économiques pour favoriser la réintégration des ex-combattants et de la population ainsi que l’approche communautaire dans la gestion des conflits. S’exprimant au nom des femmes, Farelle Sangou, la trentaine révolue, a exposé sur le rôle et la place de la femme dans le relèvement communautaire. Elle a rappelé que la femme, bien qu’étrangère aux conflits opposant des hommes, était l’une des principales victimes. C’est ainsi qu’elle est revenue sur le rôle essentiel dans le rétablissement des équilibres sociaux après la déchirure.

Ces échanges ont été salués par les ex-combattants, à l’instar de Ghislain Bintsamou, alias Mimbaka-Mbaka, qui a conduit le groupe des anciens ninjas présents dans la salle. Dans sa plaidoirie, il a réclamé le statut politique et la sortie officielle de Frédéric Bintsamou. « Au chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, qui est le président de tous les Congolais, nous demandons la prise en compte des doléances du révérend pasteur Ntoumi: son statut, sa sortie officielle… Nous adhérons aux échanges intra-communautaires parce qu’ils visent la sécurité, la paix et le développement. Si tout se passe tel que c’est dit, ce sera très bien. Mais pour accompagner tous les projets, nous insistons sur la paix. Même les ninjas avaient fui Mbandza-Ndounga», a rappelé le frère cadet du pasteur Ntoumi.

Satisfait des résultats obtenus, le haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants a signifié que la paix acquise était irréversible. C’est ainsi que Euloge Landry Kolélas a insisté sur le fait que les parties s’accordent sur la nécessité et l’importance de ces rencontres pour faire asseoir la paix. « L’approche communautaire exige que les gens s’asseyent et se comprennent pour avancer les projets porteurs. Si le processus Démobilisation-Désarmement-Réinsertion est exécuté selon les normes, la paix s’installera définitivement dans le Pool. Nous y travaillons sur la base des orientations du président de la République (…) Les ex-combattants adhèrent à ce programme qui inclut la réhabilitation des écoles, de seize pistes rurales et des centres de santé », a-t-il expliqué.

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire