Défense : les relations civilo-militaires au cœur d’un séminaire en faveur des officiers et sous-officiers

0

La deuxième série de séminaires portant respectivement sur les relations civilo-militaires et  la défense internationale de la patrie s’est ouverte le 11 avril à Brazzaville sous la direction du Directeur général des affaires stratégiques et de la coopération militaire, Jean-Aimé Ignoumba, assisté de la chargée d’affaires des Etats-Unis d’Amérique au Congo, Mary Daschbach.

La rencontre, prévue pour quatre jours, a pour objectif d’enseigner aux bénéficiaires les capacités, les connaissances et aptitudes utiles pour établir une relation dynamique entre la communauté militaire et la communauté nationale.

Il s’agira également pour les participants d’identifier et de prioriser les risques de toutes les menaces de sécurité transnationale ; de mettre en œuvre des stratégies efficaces de planification et de coopération entre les institutions ; comprendre les rôles d’appui mutuel de l’autorité civile dans les interventions militaires et des organismes d’application de la loi ; intégrer les stratégies pour lutter contre le terrorisme international ; évaluer l’efficacité de la défense des citoyens et des infrastructures et examiner les exigences de l’enseignement, les politiques et les stratégies de défense réussies, etc.

Organisé par le ministère congolais de la Défense nationale en collaboration avec le Centre des relations civilo-militaires des Etats-Unis d’Amérique, ce séminaire est la concrétisation du partenariat technique avec l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en République du Congo, qui se charge de fournir l’assistance technique.

« La directive annuelle 2017 du ministre de la Défense nationale est la consécration même de la tolérance zéro qu’il vous revient de vous approprier. Je vous invite donc à intérioriser les précieuses informations et connaissances qui seront mises à votre disposition et qui s’ouvrent aux injections de la modernité et au travail bien fait », a précisé le Directeur général des affaires stratégiques et de la coopération militaire, Jean-Aimé Ignoumba, dans son discours d’ouverture.

Les contenus techniques et pédagogiques qui seront présentés pendant ces quatre jours de formation viendront renforcer les capacités professionnelles acquises au cours des premières sessions. Il s’agira, entre autres, de développer les compétences dans le domaine du maintien de la confiance avec les personnes qui servent les civils. L’objectif est de s’assurer que les militaires sont compétents, disciplinés et surtout apolitiques.

« Le deuxième séminaire prévu du 18 au 21 avril mettra un accent particulier sur la défense internationale de la patrie. Le cours sera destiné aux militaires et civils de haut niveau ainsi que ceux de niveau intermédiaire  impliqués dans les prises de décisions liées aux problèmes de sécurité nationale et internationale », a indiqué la chargée d’affaires des Etats-Unis d’Amérique au Congo, Mary Daschbach.

Notons que les séminaires civilo-militaires des deux prochaines semaines s’appuieront sur un partenariat solide entre les deux Etats pour renforcer la coopération bilatérale en matière de sécurité. En effet, chaque année les Etats-Unis d’Amérique investissent dans la formation de l’armée congolaise. On peut, entre autres, citer, l’envoi des officiers des FAC dans les écoles militaires professionnelles américaines ; la réalisation récemment d’une formation sur les principes fondamentaux de la maintenance des aéronefs avec les forces aériennes de l’armée de l’air américaine et aussi le programme ACOTA annuel qui forme les éléments des Forces armées congolaises avant de se déployer en RCA pour sécuriser et soutenir l’opération de maintien de la paix Minusca.

En rappel, les Forces armées américaines ont collaboré avec la force navale congolaise dans les exercices maritimes dans le Golfe de Guinée pour lutter contre le trafic maritime en renforçant la sécurité dans la sous-région et la sécurité des citoyens congolais.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire