Défaite de l’UDPS aux sénatoriales : les cadres du parti s’accusent mutuellement

0

Le député provincial de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) Jerry Dikala sur qui pèsent des soupçons de corruption pour les sénatoriales, rejette ces accusations. Dans une déclaration faite à la presse mercredi 20 mars, il a mis à son tour en cause le président délégué du parti, Jean Marc Kabund et le député provincial Peter Kazadi. Il accuse ces deux cadres de l’UDPS d’avoir aligné un candidat sénateur qui ne serait pas membre de l’UDPS.

« Quand on parle de la corruption, tout le monde prend ses responsabilités pour ne pas laisser les traces. Vous ne verrez jamais quelqu’un qui va vous brandir une décharge qui reprend le montant perçu pour voter. Pourquoi Peter nous a demandé, nous députés provinciaux de l’UDPS de voter pour Godé Mpoy au bureau de l’assemblée provinciale de Kinshasa. Le mal est profond. Le mal s’appelle Jean-Marc Kabund. Sendamwana n’est pas de l’UDPS. Moi j’ai fait 28 ans à l’UDPS. Comment Sendamwana se retrouve-t-il sur la liste de l’UDPS ? Il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées pour qu’il se retrouve sur cette liste. C’est comme ça qu’il y a eu malaise », argumente Jerry Dikala.

Cible des corrupteurs et corrompus

Mis en cause, le député provincial Peter Kazadi rejette à son tour ces accusations. Il affirme s’être désisté de la course à la présidence de l’assemblée provinciale sur demande du parti, estimant que les raisons évoquées par Jerry Dikala ne suffisent pas pour ne pas élire ne fût-ce qu’un seul sénateur. 

« Aujourd’hui, je suis devenu la cible. Les corrompus et les corrupteurs ont coalisé. Ils veulent non seulement me liquider politiquement, mais aussi physiquement. Je suis en insécurité parce que j’ai dénoncé. Pourquoi ils ont attendu autant de jours pour commencer à se justifier plusieurs jours après l’élection et après ma dénonciation », s’interroge Peter Kazadi.

Le parti Union pour la démocratie et le progrès social du président Tshisekedi dans la ville de Kinshasa, avec ses 12 députés provinciaux électeurs des sénateurs, n’a obtenu aucun siège au Sénat.

Les députés provinciaux de l’UDPS ont été accusés d’avoir perçu de l’argent en échange de vote des candidats autres que ceux de leur parti.

 

 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire