D. Sesanga et l’AR impatients d’aller aux élections de décembre 2018 mais sans la machine à voter

0

Mardi 27 février, une délégation de l’Alternance pour la République, AR, plateforme du Rassemblement et qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle, a été reçue par le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI.
Les échanges entre les deux parties ont portés sur le processus électoral en cours en RDC.
Devant la presse, Delly Sesanga coordonnateur de l’AR a annoncé la volonté de sa plateforme d’aller aux élections dans un climat apaisé.

« Nous existons depuis 2016, nous avons été créés pour aller aux élections, nous sommes donc impatients d’aller aux élections, pour autant que celles-ci soient transparentes, libres, démocratiques conformément à l’Accord que nous avions signé avec les autres…», a dit Sesanga.

Au sujet de la machine à voter, le Coordonnateur de la plateforme pro-Katumbi indique qu’elle peut être utilisée pour les scrutins à venir et non pour les élections du 23 décembre 2018.

« Dans un processus électoral on peut toujours apporter des innovations, nous considérons qu’en l’état actuel de notre pays, les difficultés de notre population pour pouvoir s’approprier cette innovation, l’absence d’un protocole assez rigoureux pour les textes et la validation de cette machine et le temps que nous avons pour aller aux élections, nous ne sommes pas partisans du déploiement de la machine à voter… Nous avons fait savoir nos préoccupations au président de la CENI, à la plénière de la CENI, en indiquant clairement notre préférence pour le vote à bulletin papier pour les scrutins à venir… », a déclaré Delly Sesanga.

S’agissant des propos de Corneille Nangaa selon lesquels sans la machine à voter il est impossible d’organiser les élections cette année, le Coordonnateur de l’AR croît qu’il est possible d’organiser les élections en décembre 2018 en écartant la machine à voter, le vote des congolais de l’étranger…

« …Les innovations qui peuvent apporter des complications au processus électoral doivent être écartées…», a-t-il souligné.

De son côté, le Président de la CENI a promis de prendre en compte les observations et préoccupations des uns et des autres.

« …Nous ne fermons pas les portes, les conseils et avis des uns et des autres sont les bienvenus », a dit Corneille Nangaa.

Jeff Kaleb Hobiang

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire