Crise politique en RDC : le Conadé écrit au président Sassou N’Guesso

0

La formation poilitique de Moïse Moni Della sollicite du doyen de l’Afrique centrale son attention particulière pour éviter au pays de Lumumba un avenir sombre, à l’approche des élections générales prévues pour le 23 décembre.

Dans une correspondance du 29 mars dernier, le parti Conservateurs de la nature et démocrates (Conadé) félicite le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, pour son implication dans les différentes crises qui sévissent dans des pays africains, particulièrement en République démocratique du Congo (RDC°, ainsi que pour la pacification « contre vents et marées » de son propre pays. Ce parti rémercie également le président Denis Sassou N’Guesso pour avoir accordé l’asile à son président, Moïse Moni Della, alors membre de l’UDPS et représentant de cette formation politique au Congo-Brazza, pour lui avoir sauvé la vie, dans les années 1990, alors que sa tête était exigée par le feu président Mobutu. « Grâce à votre bienveillance, j’ai eu la vie sauve sans connaître le même sort que Pierre Mulele », a reconnu Moni Della dans cette lettre qui porte sa signature. Il rappelle aussi certaines actions politiques menées à partir de Brazzaville dont le retour à l’ex-Zaïre du patriarche Antoine Gizenga, etc.

Notant que Brazzaville reste le lieu de refuge par excellence pour les exilés politiques de la RDC, le Conadé se dit convaincu que le président du Congo-Brazza reste l’une des personnalités les mieux indiquées pour cerner le problème dans ce pays, « eu égard à son expérience politique et diplomatique ».

Une situation nécessitant une attention particulière

Dans sa lettre, le parti Conadé rappelle que la RDC était en train de frôler une catastrophe humanitaire multiforme et multidimensionnelle. Pour ce parti et son président national, cette situation « mérite l’attention particulière du doyen de l’Afrique centrale » qu’est le président Sassou N’Guesso, dans la mesure où cette crise risque d’embraser plusieurs pays africains dont le Congo-Brazzaville.

Parmi les actions attendues du président Denis Sassou N’Guesso, Moïse Moni Della a noté l’appel au président de la RDC, Joseph Kabila, à accepter la mise en application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre, plus précisément dans son volet lié à la décrispation politique (libération des prisonniers et retour des exilés politiques, cas de Moïse Katumbi, candidat président de la République pour la plate-forme Ensemble).

Disant respecter le choix du peuple du Congo-Brazzaville qui avait accepté de modifier sa Constitution à l’issue du dialogue tenu à Sibiti et qui avait trouvé par-là les solutions aux problèmes de son pays, Moïse Moni Della fait remarquer au président de ce pays frère et ami de la RDC que ce schéma n’est pas adapté aux réalités de la RDC, comme il l’avait également souligné dans une autre lettre qui lui était adressée en 2OO6.

Relevant toutes ces réalités et les différents apports du président Sassou aux différentes crises qui ont sévi en RDC dans son histoire, Moïse Moni Della et son parti politique, qui pensent ainsi porter les aspirations de tout le peuple de la RDC, attendent donc une fois de plus de lui son apport pour éviter au pays de Lumumba cette direction catastrophique qui s’offre devant lui.

Légendes et crédits photo : 

Le président national de Conadé, Moïse Moni Della Idi / Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire