Crise du Pool : l’UE apporte une assistance humanitaire aux sinistrés

0

L’enveloppe estimée à 585 millions de francs CFA a été annoncée le 14 novembre à Kinkala, chef-lieu du département, par la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo.

 

Crise du Pool : l’UE apporte une assistance humanitaire aux sinistrésLes ambassadeurs de l’Union européenne (UE) au Congo, Saskia De Lang; de France, Bertrand Cochery et celui de l’Italie, Andréa Mazzella, ont pris part à la cérémonie. Le geste humanitaire apporté intègre le plan de réponse à l’aide humanitaire d’urgence lancé en juillet dernier par le gouvernement et les Nations unies, en vue de secourir les 138 000 personnes qui ont fui les violences et les exactions dans cette zone. L’objectif est de sauver la vie à des milliers de personnes déplacées, en les aidant à subvenir à leurs besoins nutritionnels.

Dans le montant global apporté, le Programme alimentaire mondial a contribué à hauteur de 700 000 euros; la France a donné 400 000 euros; la Commission européenne a versé la somme de 300 000 euros et l’Italie a octroyé 200 000 euros.

Ces fonds seront alloués aux sinistrés logés dans les différents sites d’hébergement et dans les famille d’accueil, par « transferts alimentaires ». Il s’agit d’une nouvelle méthode adoptée par l’ensemble des partenaires. Celle-ci permet aux sinistrés d’aller directement dans des boutiques dûment répertoriées s’approvisionner en vivres et autres aliments de premières nécessité, sur simple présentation d’un bon de commande ou d’un reçu signé.

« Nous ne sommes plus obligés d’embarquer des vivres depuis Brazzaville, tout se fait maintenant sur place par transfert monétaire électronique via un téléphone portable », a précisé la ministre des Affaires sociales et de l’action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo.

D’après des statistiques publiées à cette occasion par le directeur départemental de l’Action humanitaire, Alphonse Blaise Bemba, à ce jour, 3381 personnes déplacées sont enregistrées à Kinkala. Elles sont logées dans cinq sites d’hébergement différents, notamment  55 à la Sous-préfecture ; 65 à l’annexe de l’Eglise évangélique du Congo ; 44 au site Sainte-Monique A ; 172 à Sainte-Monique B et 80 au poste de l’Armée du salut. Il faut signaler que 2 930 autres personnes sont logées dans des familles d’accueil disséminées dans la ville. Dans l’ensemble du département, les déplacés sont évalués à environ 18 882, répartis dans 14 localités.

Les sinistrés réclament la paix

Après le lancement officiel, la ministre et toute sa suite ont visité deux sites d’hébergement, sur les cinq que compte la ville de Kinkala. Dans ces sites, à vive voix, les personnes en détresse ont souhaité le rétablissement de la paix dans le département afin qu’elles regagnent leurs villages respectifs.

« Depuis plusieurs mois, nous vivons ici mais dans des conditions misérables. Nous sommes fatigués et voulons repartir chez nous. Pour subvenir à nos besoins, nous attendons 10 800 FCFA qu’on octroie à chaque sinistré par mois. Pour en avoir, nous devons attendre deux mois après, c’est vraiment pénible », a indiqué Auguste Loufoua, sinistré logé au site de la Sous-préfecture.Crise du Pool : l’UE apporte une assistance humanitaire aux sinistrés

« Vivre dans ces conditions? c’est un véritable calvaire. Ici, nous ne faisons rien, il n’y a pas de petits boulots à partir desquels nous pouvons survivre. Nous souhaitons rentrer chez nous, parce que là-bas, nous savons comment faire pour vivre », a souhaité Christian Monanzambi, un jeune sinistré habitant le même site.

A propos du retour conditionné par la paix, les partenaires présents à cette cérémonie ont promis leur soutien au processus qui concourt au rétablissement de la paix dans ce département, en vue de permettre à ces sinistrés de regagner leurs villages respectifs.

« Voir les gens vivre dans ces conditions depuis plus d’un an, on le ressent encore plus fortement qu’il y a l’urgence de retourner à la paix dans cette zone vitale du pays. Ils vivent dans des tentes certes mais retourner chez eux ,c’est quelque chose de mieux », a indiqué l’ambassadeur de l’UE au Congo, Saskia de Lang.

Le lancement officiel de cette aide humanitaire a eu lieu en présence des autorités locales et départementales.

Légendes et crédits photo : 

1-Une vue des officiels lors du lancement de l’aide de l’UE(photo adiac) 2-La ministre et sa suite visitant un site de déplacés (photo adiac)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire