Création de 60.000 emplois des jeunes en Afrique : la RDC désignée pays pilote

0

La République démocratique du Congo vient d’être désignée pays pilote du projet de création de 60.000 emplois des jeunes qui seront créés en Afrique à l’horizon 2030. Ce, conformément à l’objectif 8 des Objectifs du développement durable (ODD) fixés par les Nations Unies. C’est ce qu’a annoncé le vice-ministre du Travail Athys Kabongo Kalonji dès son arrivée à Kinshasa, à l’issue d’une réunion organisée à ce sujet par les Nations Unies, aux Etats Unis d’Amérique et à la quelle il a pris part active pour le compte de la République démocratique du Congo.

Dès sa descente de l’avion, il a eu le temps de s’adresser à une foule nombreuse composee principalement des militants de l’Udps/Tshibala venue l’accueillir.

« Au cours des échanges dans le cadre de cette réunion, j’ai plaidé pour que la RDC puisse avoir un quota majeur. Ce qui a été obtenu. La RDC a été désignée comme pays pilote dans le projet de création de 60.000 emplois pour les jeunes en Afrique, à l’horizon 2030.

En tant que tel, la RDC a plus ou moins 25% du quota de ces emplois qui seront créés. Les 75 % restants seront distribués par les autres pays d’Afrique. C’est déjà un grand avantage pour la RDC. En d’autres termes, lorsque les Nations Unies vont lancer le projet de création de 60.000 emplois des jeunes en Afrique en 2030, le projet sera piloté par la RDC et les jeunes congolais en seront les premiers bénéficiaires », a déclaré le vice-ministre du Travail et prévoyance sociale, Athys Kabongo.

Il faut noter que la création des 60.000 emplois des jeunes à l’horizon 2030 s’inscrit dans le cadre de l’Objectif 8 des ODD, intitulé « Travail décent et croissance économique ».

Signalons par ailleurs qu’environ la moitié de la population mondiale vit encore avec l’équivalent d’environ 2 USD par jour.

Selon les statistiques produites en 2017, le taux de chômage dans le monde atteint les 5,7%.

Selon les experts, le manque continuel de possibilités d’emploi décent, l’insuffisance des investissements et la sous-consommation ont conduit à une érosion du contrat social de base qui sous-tend les sociétés démocratiques, à savoir que tout le monde doit partager les progrès enregistrés.

Bien que le taux de croissance annuel moyen du PIB réel par habitant dans le monde augmente d’année en année, de nombreux pays en développement voient encore leur croissance ralentir et s’éloignent de l’objectif de croissance de 7% fixé pour 2030. La productivité du travail diminue et les taux de chômage augmentent, les niveaux de vie commencent à baisser en raison de la baisse des salaires.

Pour réaliser une croissance économique durable, les experts exhortent les sociétés à créer les conditions garantissant aux populations des emplois de qualité qui stimulent l’économie, sans avoir des effets nocifs sur l’environnement.

Le taux de chômage mondial en 2017 était de 5,6%, contre 6,4% en 2000. À l’échelle mondiale, 61% des travailleurs occupaient un emploi informel en 2016. Les hommes gagnent 12,5% de plus que les femmes dans 40 pays sur 45 disposant de données.

« Près de 470 millions d’emplois par an seront nécessaires dans le monde pour les nouveaux venus sur le marché du travail entre 2016 et 2030 », projettent les Nations Unies.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire