Coupe du monde Russie 2018 : la grande fête du football démarre aujourd’hui

0

La confrontation Russie-Arabie saoudite de ce jeudi marquera le début de la série des soixante-quatre matches de la 21e édition de la compétition planétaire.

Des rencontres de hautes factures opposeront, jusqu’ au 15 juillet, les trente -deux meilleures sélections du monde reparties dans huit poules de quatre. Les matches se disputeront dans les douze stades retenus pour la compétition, à savoir Moscou, Saint-Pétersbourg, Sotchi, Kazan, Nijni, Novgorod, Ekaterinbourg, Saransk, Volgograd, Rostov-sur-le-Don et Kaliningrad. Moscou est la seule ville à accueillir les matches dans deux stades. A suivre dans ce tournoi, les oppositions Portugal-Espagne, France-Danemark, Angleterre-Belgique, Brésil-Suisse, Nigeria-Argentine, Allemagne-Suède, Pologne-Sénégal, Portugal-Maroc, Argentine- Croatie…

Les favoris

À la fin de la compétition, une seule sélection succèdera à l’Allemagne au trône. Les Allemands, vainqueurs de la dernière édition au Brésil, défendront leur titre face à d’autres concurrents de taille comme le Brésil, l’Espagne, l’Argentine.  La France (qui compte aussi parmi les favoris), l’Uruguay et l’Angleterre complètent la liste des sept vainqueurs de la Coupe du monde présents à cette phase finale.  L’Italie, quadruple championne du monde, est la plus grande absente. C’est la première fois que cela arrive à ce pays depuis soixante ans.

Les joueurs attendus

Le rendez-vous de Russie est aussi le combat des stars.  Le Portugal, champion d’Europe, s’appuiera sur Cristiano Ronaldo pour   aller plus loin dans cette compétition. L’Argentine, finaliste de la dernière édition, compte sur le talent de son meneur, Lionel Messi, pour soulever son troisième trophée après 1978 et 1986. Le Brésil et Neymar tenteront d’effacer l’humiliation subie à domicile, il y a quatre ans, face à l’Allemagne. Outre ces trois stars mondiales, certains fers de lance d’autres  équipes comme  le Français Antoine Griezmann,  l’Allemand Mezut Ozil, le Colombien James Rodriguez, l’Uruguayen Luiz Suarez, le Croate Lucas Modric,  le Belge Eden Hasard,  le Polonais Robert Lewandowski,  l’Egyptien Mohamed Salah… auront à cœur l’envie de briller pour pousser leur sélection le plus loin possible.  

L’Afrique appelée à jouer gros

Le continent noir démarre sa compétition demain par la rencontre qui opposera l’Egypte à l’Uruguay, avant Maroc-Iran. Le Nigeria affrontera la Croatie, le 16 juin, la Tunisie croisera l’Angleterre, le 18 juin, et le même jour, le Sénégal sera aux prises à la Pologne. Sur les cinq représentants africains, seul le Sénégal a déjà disputé un quart de finale de la Coupe du monde. Une expérience que le Nigeria et le Maroc, qui ont pour meilleur palmarès les huitièmes de finale, tenteront de vivre.

 L’Islande et le Panama découvrent la compétition

Si le Brésil est la seule sélection à participer à toutes les phases finales de la Coupe du monde, l’Islande et le Panama découvrent, quant à eux, cette prestigieuse compétition pour la première fois.  C’est pour la première fois aussi qu’un système d’arbitrage vidéo sera utilisé. Il permettra de revoir les décisions dans les quatre cas : buts, penaltys, cartons rouges et erreurs d’identification dans l’attribution de cartons rouges ou jaunes.

Le rappel des groupes

 Groupe A : Russie, Uruguay, Egypte, Arabie-saoudite

Groupe B : Espagne, Iran, Portugal, Maroc

Groupe C : France, Australie, Pérou, Danemark

Groupe D : Argentine, Croatie, Nigeria, Islande

Groupe E, Brésil, Suisse, Costa Rica, Serbie

Groupe F : Allemagne, Suède, Corée du Sud, Mexique

Groupe G : Belgique, Angleterre, Tunisie, Panama

Groupe H : Colombie, Pologne, Sénégal, Japon

 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire